Cameroun – Sport : Le Complexe multi sportif de Ngaoundéré au fond de l’abîme

Mis à jour le 21/02/2019
0
348
+
Cloture du Complexe sportif
Cloture du Complexe sportif. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 2 min

Construit dans l’euphorie du programme gouvernemental de doter les 10 chefs lieux des régions du Cameroun en infrastructures sportives, le complexe multi sport de Ngaoundéré ressemble à un chantier abandonné.

Le complexe multi sportif de Ngaoundéré est à l’image des nombreux programmes d’infrastructures au Cameroun. Aussitôt lancés qu’ils rejoignent la triste et longue liste des chantiers abandonnés.

Qui ne se souvient pas du vaste programme national de développement de l’infrastructure sportive (PNDIS) lancé en grande pompe en 2008 et qui avait pour but d’en finir avec l’anomalie de l’absence d’infrastructure sportive dont souffrait le Cameroun. 10 ans plus tard le programme est au point mort. Comme le PNDIS, le nouveau programme n’a pas connu de succès. Aujourd’hui le complexe Multi sportif de Ngaoundéré tutoie le chaos et la désolation.

Aires de jeu
Aires de jeu. Crédit photo : chateaunews.com

Ce complexe en ruine ressemble à un véritable champ fourrager. Des animaux en divagation occupent quotidiennement les installations. Depuis que le mur de clôture a cédé, le complexe qui abrite le siège de la ligue régionale de tennis de l’Adamaoua est abandonné à son triste sort, sans sécurité. Situé au quartier résidentiel, siège de la résidence des hauts fonctionnaires de la ville, le complexe est composé de deux aires de jeux, d’un gymnase, des vestiaires, des salles des réunions, des toilettes et des bancs publics.

Complexe sportif
Complexe sportif. Crédit photo : chateaunews.com

Destiné à accueillir les compétitions en salle et toutes les autres disciplines sportives en dehors du football se déroulant à Ngaoundéré, son impact sur la pratique du tennis est jugé tangible. Le tennis, seul sport pratiqué sur place connaît une cure de jouvence. Deux clubs de tennis ont vu le jour et occupe régulièrement les deux aires des jeux : Minkoumou Tennis Academy et le Tennis club de Ngaoundéré. L’entreprise adjudicataire des travaux ayant abandonné le chantier, les amoureux du sport dans la métropole capitale de la région château d’eau du Cameroun ont leurs regards tournés vers les pouvoirs publics pour l’achèvement des travaux de ce complexe.

+  Maroua : La 1ère Édition des Jeux Intégrés du Bassin du Lac-Tchad (JIBLT) se prépare



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

11 − 10 =