Photo de famille
Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 3 min

C’est par une séance de travail avec le gouverneur de la région de l’Est, que Xavier Alterescu a entamé sa visite de terrain ce 22 février 2019 à Bertoua.

Réunis autour de Grégoire Mvongo, gouverneur de cette région, Mathurin Bidjang, délégué régional de la santé publique de l’Est, et les membres du réseau des communes de l’Est pour la nutrition,

« il était question de parler du partenariat intérieur avec le gouverneur et toutes les autorités locales et du programme d’appui à la nomination à toutes les communes, avec la participation des maires. Nous avons également fait le point des activités de notre programme d’appui à la plateforme et identifier les interventions et activités futurs ainsi que les potentialités d’expansion de l’appui d’Helen Keller International  (HKI) à la plateforme de support SUN »,

explique Xavier Alterescu, vice-président HKI-Afrique. Par la suite, la délégation constituée des membres du ministère de la Santé Publique s’est ébranlée à Ndemba 1, localité située à 67km de Bertoua dans le département du Lom et Djérem, arrondissement de Belabo. Ici, le vice-président a échangé avec les populations sur les actions menées par la plateforme dans le cadre de la lutte contre l’onchocercose et les maladies tropicales. L’accent a été mis sur la distribution du Mectizan, médicament très efficace contre l’onchocercose d’après le témoignage des victimes.

« J’ai vraiment souffert de cette maladie depuis l’année 2005. J’avais des démangeaisons partout et une vision trouble. J’étais vraiment perdu et me posais toute sorte de question. Lorsque le programme de lutte contre l’onchocercose est arrivé je m’y suis engagé. J’ai pris avec respect mes doses de Mectizan et immédiatement j’ai commencé à voir les effets. Mes démangeaisons se sont arrêtées peu à peu, ma vision s’éclaircissait également. J’ai repris gout à la vie et j’ai compris que ma fin n’était pas proche »,

explique Ze Nanga Mathurin, ancien malade. L’occasion a été donné aux distributeurs communautaires de ce médicament dans la localité de présenter leurs difficultés et doléances. Entre autre : le manque de motivation financière, de moyens de locomotion pour atteindre les zones les plus reculées du village. Pour avoir été lui-même distributeur communautaire par le passé, Xavier Alterescu dit avoir pris bonne note de ces doléances et promet d’y apporter des solutions dans la mesure des moyens disponibles.

+
Cameroun - Présidentielle 2018 : Pas d'observateurs de l'Union Eruopéenne pour contrôler le scrutin du 7 octobre !

La visite du vice-président Helen Keller international-Afrique s’est achevée par la descente sur le terrain dans la localité de Kouba ; non loin de Mandjou. A la suite d’un accueil chaleureux par les populations en grande Parti constituées des réfugiés centrafricains, le chef du village a égrainé dans son discours, la liste non exhaustive de leurs doléances. Il s’agit en trois points de la scolarisation des réfugiés, le renforcement de l’aspect nutritionnel et de l’aspect sanitaire. Comme à Ndemba, Xavier Alterescu a pris bonne note de ces doléances tout en précisant qu’elles vont en droite ligne avec les objectifs visés par la plateforme SUN (Scalling Up Nutrition).

En guise de réponse immédiate à ces préoccupations, une séance de causeries éducatives portant sur l’allaitement maternelle a été organisée par l’Association d’Assistance au Développement (ASAD) suivie d’une démonstration culinaire de préparation du Légumes au couscous de maïs. Un plat particulièrement apprécié par ces populations en majorité Mbororos, selon Eret Ayamba, nutritionniste.

Au terme de cette visite de terrain effectuée en présence d’Ismaël TETA, Directeur National HKI Cameroun le satisfaisait est totale.

« J’ai une impression très positive des actions qui sont mises en place et des activités déjà implantées par des partenaires. Tout est fantastique et bien fait. Non seulement on parle de nutrition améliorer, mais également avec des techniques très intéressantes. Je suis très satisfait de voir l’appui qu’Helen Keller peut permettre. Mais surtout de l’initiative et de l’appropriation par les communautés elles même par le ministre de la santé et par le gouvernement. Je pense que La dynamique mise en place ici est justement celle qui doit exister. Bien sûr il reste des défis et je pense qu’on est sur la bonne voie »,

rassure Xavier Alterescu. En rappel, Helen Keller international est une ONG dont la mission consiste à sauver la vue et la vie des populations vulnérables et défavorisées. Ceci en apportant un appui technique et financier aux programmes de santé qui visent à améliorer la vue, la nutrition et la santé.

+
Présidentielle 2018 au Cameroun : Paul Biya réélu pour un prochain septennat



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

3 × = 3