Denis Sassou N’Guesso
Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La mise en concession des routes nationales du Congo opérée ce jour à La Congolaise des Routes du Congo (LCR) est la concrétisation du Projet majeur de construction d’une route à péage entre Pointe-Noire et Brazzaville, lancé en 2007.

Cette concession traduit cette volonté du gouvernement congolais par le leadership de son président, Denis Sassou N’Guesso.

Congo
Crédit photo: chateaunews.com

Le Chef de l’Etat congolais a été accueilli par le préfet du département du Pool, Georges Kilebe et par les sages et notables qui ont fait, à leur tour, un rituel traditionnel. Ensuite, Denis Sassou N’Guesso a regagné son véhicule pour procéder au lancement de l’opération en payant les droits de péage de son véhicule. Après avoir posé ce geste, il a suivi des explications de différents schémas donnés par un fonctionnaire des grands travaux. La salle technique et le deux coffres forts ont été la derrière étape de sa visite.

Le clou de cette activité, pour le Chef de l’Etat congolais a été le bain de foule, laquelle foule venue pour la circonstance féliciter et remercier Denis Sassou N’Guesso pour tous les efforts consentis pour la construction des infrastructures routières à travers le Congo, en général et la route RN1, en particulier.

Ayant été livré en 2016, la totalité du linéaire afin d’assurer l’exploitation et l’entretien de la route, un appel d’offres international a été lancé par le ministère de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, en vue de sélectionner un concessionnaire capable de garantir la bonne gestion et la pérennité de l’infrastructure.

« Il fallait absolument aller vers une mise en concession des tronçons déjà construit entre Pointe-Noire et Brazzaville. C’est l’objet de financement d’aujourd’hui. Nous avons fait presque deux ans après pour la mise en place d’une consultation internationale pour rechercher effectivement de bons partenaires. Parce que l’objectif est de pérenniser la route à jamais »,

a déclaré Jean-Jacques Bouya ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux.

Ainsi, après avoir remporté cet appel d’offres, La Congolaise des Routes du Congo a réceptionné officiellement la gestion de la route nationale n°1 (RN1). En outre, ministre J.J Bouya a souligné que « la concession prend en compte toute la dorsale, c’est-à-dire RN1 et RN2. S’agissant de la RN2, il faudrait d’abord le réhabilité. »

S’agissant de la RN2 entre Yie et Ouesso, Jean-Jacques Bouya a rappelé que son exploitation débutera plus tard « pour la RN2, il faudrait d’abord le réhabilité. On ne peut pas concéder sans réhabiliter. »

La modernisation des infrastructures routières constitue parmi le cheval de bataille de Denis Sassou N’Guesso. Cette volonté a été, une fois de plus, exprimée, ce 1er mars, par le Chef de l’Etat congolais en procédant au lancement de la mise en concession des routes nationales, à savoir la RN1 entre Brazzaville et Pointe-Noire ainsi que ses jonctions puis entre Brazzaville et Mindouli puis la RN2 entre Yie et Ouesso.

Cette concession découle du contrat de délégation de service public signé entre La Congolaise des Routes (LCR) et l’Etat congolaise décembre 2018. Dans la fiche technique présentée au Chef de l’Etat congolais, il ressort que, La LCR, société concessionnaire et titulaire du marché de la concession, était partenaire à plusieurs sociétés internationales. Il s’agit notamment de China State Construction Overseas, un sous-traitant dédié à la maintenance de la Congolaise des Routes et Egis Road Operation, sous-traitant dédié à l’exploitation de La Congolaise des Routes.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 7 = 35