joli soir
Credit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Au quartier Joli soir à Ngaoundéré, les rumeurs vont bon train. La mort de 4 personnes de suite d’une mystérieuse affaire d’intoxication alimentaire continue d’alimenter les chaumières et taraude les esprits. Coup de destin tragique où main criminelle sadique et narcissique. Chaque jour qui passe révèle la face cachée de cette triste et étrange histoire.

Après avoir passée 7 mois au village, Kossebé Delphine, 29 ans, originaire de Bogo dans l’Extrême-Nord décide enfin de regagner le domicile conjugale ce 13 mars 2018 à Ngaoundéré. Pour célébrer ses retrouvailles, la jeune femme décide d’offrir un festin à sa famille qu’elle a perdue de vue si longtemps. Au menu du repas du jour le riz à la sauce d’arachide. Une fois à table, les 6 convives membres de la famille âgée entre 1 et 29 ans tombent l’une après l’autre. 3 décès sur place, le quatrième rendra l’âme à l’hôpital.

Le jeune Abdou, 1 an et Adamou, 3 ans, sont les deux miraculés qui ont eu la vie sauve par le signe du destin.

« On ne sait pas ce qui s’est passé précisément ce jour là. J’ai entendu des gens raconter n’importe quoi, qu’elle est originaire Moundou, qu’elle est rentré du village avec le riz cuisiné. En vérité, c’est son mari qui a acheté le riz à la boutique, on ne sait pas où est venu cette intoxication alimentaire, on ne sait pas qui est venu mettre dedans »,

confie Wellyang Baissana Serges, grand frère de la défunte

Cette même soirée, ils sont transportés d’urgence simultanément à l’hôpital régional et l’hôpital Norvégien de Ngaoundéré.

« Ils habitaient tous le quartier Joli Soir et ont tous consommé de façon collective du riz à la sauce d’arachide cuisiné par la défunte aux environs de 13h. Des prélèvements de sang, d’urine, de crachat, et de selle ont été effectués sur les victimes et mis à la disposition du laboratoire d’analyse toxicologiques au centre pasteur de Yaoundé »,

explique Dr Sadjo Hassan, infirmier. Les corps sont placés à la morgue de l’hôpital régional de Ngaoundéré pour l’autopsie dont les résultats sont toujours attendus .

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

16 − 10 =