Photo de famille des participants
Photo de famille des participants. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Face à la monté en puissance de plus en plus dangereuse du discours de la haine tribale en ligne et dans la société, l’UNESCO monte au créneau. L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture mobilise 60 hommes des médias, blogueurs, leaders jeunes et influenceurs pour lutter contre ce fléau.

La sensibilisation des acteurs du web mobilisés pour la cause rentre en droite ligne avec la mission première de cette organisation onusienne, comme le rappelle le préambule de son acte constitutif qui proclame « les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans les esprits des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ». Conscient des dangers pour la cohésion sociale, l’UNESCO va au-devant de l’extrémisme violent qui est en train de gagner l’espace publique camerounaise.

Le parterre des web journalistes, blogueurs et leaders jeunes a pris part du 3 au 6 avril dernier dans la capitale économique du Cameroun, Douala, au séminaire organisé par l’UNESCO pour lutter efficacement contre cette dangereuse pathologie sociale qui menace la cohésion nationale « la haine n’est pas une valeur camerounaise » se sont convenus les participants. Pour réveiller la conscience des camerounais, l’UNESCO a fait appel aux formateurs venus du Soudan du Sud, Nelson Kwaje et Suzan Kim. La rencontre s’est tablé sur fond des campagnes aux messages forts. #defytehatenow, « think before you click » sont les leitmotivs qui ont guidé les participants.

Susan Kim du Soudan du sud
Suzan Kim du Soudan du sud. Crédit photo: chateaunews.com

Alors que le monde vient de marquer un temps d’arrêt pour commémorer le 25ème anniversaire du génocide Rwandais, il est dangereux de laisser se propager les discours de la haine et le tribalisme.

Stephen Kovats, formateur
Stephen Kovats, formateur. Crédit photo: chateaunews.com

« Ce séminaire est très intéressant pour nous parce que c’est un meeting des experts, c’est aussi très important pour les participants de savoir le contexte »,

rappelle Stephen Kovats venu d’Allemagne. Les souvenirs des ravages causés par la Radio Mille Collines, South Soudan Radio Station, 36 blogeurs au Kenya ou encore le média propagande Dabiq ont été rappelé à toutes fins utiles. Une cause à laquelle le journal en ligne ChateauNews.com œuvre au quotidien suivant les principes de sa ligne éditoriale, raison de son invitation à cette noble réflexion.

Lire aussi / Also read
CRTV : Foly Dirane éjecté son émission « Délire »

Comment bannir la haine, le tribalisme sur les réseaux sociaux et dans l’espace publique camerounais ? C’est la grande interrogation qui a encadrée les activités des participants. Il est question pour les acteurs outillés, de jouer dorénavant un grand rôle en contribuant à réduire le niveau de haine, de « passer du cercle vicieux au cercle vertueux » et promouvoir l’hygiène numérique afin de stopper les velléités des entrepreneurs des conflits sur la toile.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

82 + = 92