universite de ngaoundere
NEWSLETTER

Français     English

Les Ingénieurs et Docteurs vétérinaires de Ngaoundéré ont exprimé pour une n-ième fois leur ras-le-bol  suite à la non application des recommandations du Ministre d’Etat Ministre de l’Enseignement Supérieur, Pr. Jacques Fame Dongo dans le règlement de leur situation académique, le 08 avril dernier sur le campus universitaire de Dang.

Il y a de cela deux mois, les étudiants de l’Ecole des Sciences et de Médecine Vétérinaire (ESMV) ont organisé une grande grève pour dénoncer les multiples tracasseries académiques et le manque d’infrastructure dont ils font face.

Après la première grève de Décembre 2018, le Recteur et l’administration ont promis entre autre l’augmentation des salles de cours, plus d’enseignants et l’accélération du chantier de construction de l’ESMV. Un programme académique d’urgence avait d’ailleurs été établi prévoyant la mise en stage de la première promotion des ingénieurs des travaux de science vétérinaires le 15 janvier 2019 et la soutenance de la quatrième promotion du cycle Docteur Vétérinaire dans la même période. Seulement, rien de tout cela n’a été réalisé.

Le 16 janvier 2019, une rencontre a eu lieue avec la direction de l’ESMV et les étudiants pour clarifier la situation. En l’absence d’informations probante sur le changement attendus, un mot d’ordre de grève avait été déposé à la direction de l’Ecole et au rectorat, devant prendre effet dans un délai de deux semaines. Il est à noter que ce n’est qu’après la grève de Décembre 2018 que les relevés de notes de l’année académique 2010-2011 ont été délivrés. La deuxième promotion des ingénieurs entrés en 2015 n’a toujours pas eu les résultats du niveau 1 jusqu’à cette date.

Dans le souci de voir le gouvernement se pencher véritablement sur la situation de leur établissement et de son fonctionnement efficient tel que l’ENSAI, l’IUT, l’ENS et l’EGEM de Meiganga, les étudiants de l’ESMV sont descendu sur le campus vêtu de noir pour marquer leur tristesse.

Lire aussi / Also read
Ngaoundéré - FODES 2018 : Les élites jouent aux abonnés absents

etudiants esmv

La grève lancée fait suite au non respect des instructions ordonnées par le Pr. Jacques Fame Dongo, pour remédier à la situation des vétérinaires de l’Universite de Ngaoundéré. En effet, depuis la réunion convoquée à Yaoundé avec l’association des étudiants vétérinaires pour des négociations sur la situation, il n’y a pas eu de changements notables. Pourtant, la centaine de grévistes de différents niveaux de cette institution avait fondée beaucoup d’espoir sur l’implication du gouvernement et de la tutelle académique dans la gestion de cette crise.

Sur le campus, le mouvement a provoqué le déploiement massif des forces de maintien de l’ordre qui ont perturbés le cours de la journée pour de nombreux autres étudiants. Une action sollicitée par Madame le Recteur pour contrer la détermination des vétérinaires grévistes à rentrer dans leur droit de voir également leur école fonctionner normalement et leur cursus suivre le cours logique selon les textes en vigueur.

Selon l’un des grévistes approché par la rédaction de ChateauNews.com, le nouveau mot de grève lancé est prévu pour durer un mois. Un temps qui devrait permettre à l’administration de l’Université de mener une réflexion sur les voies et moyens pour rétablir cette injustice, vu le confort dans lequel  baigne l’administration de l’Ecole.

La situation est très difficile à vivre pour les étudiants et leurs parents qui d’ailleurs ne croient plus beaucoup aux études que leurs enfants dans cette Ecole.

” Je suis arrivé dans cette école en 2008, et nous sommes en 2019. Si j’étais dans une Faculté, je devais déjà être Docteur… “,

s’insurge un étudiant qui requiert naturellement l’anonymat. C’est la troisième grève en l’espace de 06 mois qu’observent les étudiants de l’Ecole des Sciences et de Médecine Vétérinaire. Ces derniers réclament de meilleurs conditions d’études et le respect du calendrier académique attendent des résultats au plus tôt.

” Mon papa m’a annoncé que si je ne termine pas cette année, je prends mes affaires et je retourne à la maison; Vous pouvez imaginer mon désaroi, sans diplôme après toutes ces années de travail sur le campus universitaire de Dang. Autant d’années passées dans un niveau, on ne sait plus comment remplir nos CV “,

s’attriste une autre vétérinaire.

Lire aussi / Also read
Cameroun : Encore des morts sur l'axe Yaoundé-Douala

Sur les 8 salles de classe proposée par l’administration pour combler le déficit d’infrastructures, une seule a été mise à disposition. L’Ecole qui est en fonction depuis 2008, rencontre des difficultés d’ordres infra-structurales, managériales et organisationnelles qui plombent le CV des vétérinaires. Il urge que le problème trouve solution.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 3 = 18