Camions calcinés
Camions calcinés. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

La scène digne des effets spéciaux des films hollywoodiens a plongé dans la torpeur tout le village de Taparé, localité située à environ 15 kilomètre de Tcholliré Centre, le chef-lieu du Département du Mayo-Rey.

Camions calcinés
Camions calcinés. Crédit photo: chateaunews.com

Les deux camions de marchandises devenus des carcasses carbonisées sont la résultante d’un fait plutôt rare sur nos routes. Le premier véhicule de transport était stationné au lieu du drame suite à une panne en attendant une éventuelle réparation. Selon les dires des populations interrogées au village,

« le conducteur et son convoyeur couchés sous la carrosse, ont aperçues dans l’obscurité de la nuit des flammes à l’arrière de l’autre camion qui les traversait ».

Chacun y va de son émotion et regard de ce film encore jamais vécu en grandeur nature.

Sauve qui peut !

La suite est digne d’un cauchemar que nous relate Danra Esaïe, habitant du lieu :

« Le camion immatriculé NO 404 AL en provenance de Tcholliré où il retournerait d’une livraison de produits aurait stationné pour dépannage à l’endroit où il s’est embrasé. Au passage du second camion en provenance de Garoua, le chauffeur du camion garé a prévenu son conducteur de l’existence des flammes à l’arrière de son engin. Très vite il est sorti avec un extincteur pour éteindre l’étincelle mais c’était trop tard. Conscient du danger il a demandé à tous de s’éloigner du camion et sortir des domiciles. C’est ainsi qu’après quelques seconde les explosions et de grosses flammes ont jaillies de partout ».

Les habitants ne se sont pas fait prier pour filler se mettre à l’abri du danger.

Danra Esaïe, habitant
Danra Esaïe, habitant. Crédit photo: chateaunews.com

Encore le carburant !

L’incendie qui a ravagé les deux gros véhicules et tous leurs chargements soit plus de 100 futs de produits et une cinquantaine de sacs de denrées alimentaires est la résultante du trafic de carburant frelaté en provenance du Nigéria. L’activité qui est la seule source de ravitaillement dans la majeure partie du Département du Mayo-Rey est pourtant très décriée pour les dangers auxquelles s’exposent ses pratiquants et les populations.

+
Ngaoundéré : L'insalubrité refait surface

Mais le juteux business si l’on s’en tient aux statistiques de consommation, est loin de décourager les opérateurs de cette activité pouvant être qualifiée d’illicite si l’on s’en tient aux textes, mais tolérée selon le contexte en l’absence de station de service. Le commandant de la compagnie de gendarmerie est descendu sur les lieux pour constater les faits.

Camions calcinés
Camions calcinés. Crédit photo: chateaunews.com

Certes, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer dans cette triste situation qui a vue partir en fumée des millions de francs CFA en matériels roulant et produits alimentaires, mais certains en resteront marqués à vie. C’est le cas de cette veuve de la famille Febe dont la case qui était plus proche des flammes a été ravagée avec à l’intérieur les documents personnels, acte de naissances et moto du défunt mari. Un choc de plus pour cette dernière, plongée une fois de plus dans le chagrin sous le coup du sort.



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

4 + 5 =