Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 3 min

Quartier destiné à l’origine pour abriter l’ethnie Duru de la ville conformément au fameux découpage de Ngaoundéré, Rep Yanga était jadis une petite bourgade située à l’extrême-Est de la métropole château d’eau du Cameroun. Une dizaine de famille parsemée s’adonnaient essentiellement aux activités agropastorales sur cette colline.

Des militaires et leurs familles se sont greffés aux populations avec l’avènement du Centre d’Instruction des Forces Armées Nationales (CIFAN). Aujourd’hui, le quartier vit avec ses quelques débits de boissons et ses nombreuses boutiques avec une population disparate et cosmopolite. Situé sur une colline dans l’arrondissement de Ngaoundéré 2ème, il est délimité à l’Est par le nouveau cimetière musulman, à l’Ouest par le quartier Nord-Cifan, au Sud par le quartier Biskewal et au Nord par un cours d’eau qui sépare Rep Yanga de Gada-Mabanga. Sur le plan de l’éducation, une école publique et une école privée islamique (Nafissa Ali Al Islamiya) à cycle incomplet ont vu le jour il y’a quelques mois. Le quartier d’environ 20 mille âmes attend avec impatience l’avènement d’un dispensaire pour soigner ses malades. Un opérateur économique de la ville a choisi l’emplacement de cette banlieue pour ériger une unité de production d’eau minérale le « Golden ». Grace à ce forage, les habitants disposent d’une source d’eau potable qu’ils puisent par intermittence et gratuitement et ceci pour oublier l’absence d’eau potable de la Camerounaise Des Eaux (CDE). Après de multiples tractations et collectes de fonds par les riverains, le quartier vient de se doter de l’énergie électrique par Eneo.

Explosion du prix du m2

Le phénomène de prise d’otage suivi de demande de rançon qui frappe de plein fouet les villages lointains de l’Adamaoua ont eu un impact sur la vie des habitants de ce quartier. Des nombreux éleveurs qui ont fui les atrocités des malfaiteurs ont choisi Rep Yanga comme zone de repli. L’arrivée de ces puissants propriétaires des cheptels bovins a fait exploser le prix des parcelles de terrain qui est passé brusquement du simple au double.

« Avant l’arrivée de ces personnes, 20m sur 15 coûtaient moins de 100 000 FCFA, mais aujourd’hui même à 400 000 FCFA c’est difficile d’avoir »,

note Abdoulbagui résidant qui s’est spécialisé dans le secteur très lucratif de transaction foncière.

+
La Metche, lieu du crâne des Grassfields

De berger du Président à Chef traditionnel

Dans une ville où on affiche constamment dans l’espace public son appartenance aux autochtones, il est difficile pour un ressortissant venu des contrés lointaines de se frayer le chemin vers le titre honorifique de « Djaouro ». Le Chef de 3ème degré de ce quartier se voit contesté son titre par plusieurs personnes à la notabilité douteuse.

« C’est un Guidèr, il n’est pas un autochtone d’ici, donc ne peut pas être chef du quartier »,

conteste l’un de ses détracteurs qui a la prétention au trône. Djaouro Yaya comme on l’appelle était jadis un berger du troupeau du feu président Ahmadou Ahidjo. Étant l’un des plus anciens habitants, il a été propulsé au rang de Chef de 3ème degré par le Lamido.

« J’ai porté sur mon dos l’actuel Lamido quand il était encore enfant »,

se souvient ce sexagénaire qui veille au bon nivellement à la grande mosquée tous les vendredis.

Le bureau à tout faire

C’est l’une des places les plus emblématiques du quartier. Considéré à la fois comme lieu de rassemblement, de réunion et surtout de meeting du RDPC. Le bureau qui sert de la permanence à la sous-section RDPC de la localité est paradoxalement aussi un bureau de vote. Cela illustre à suffisance le lien tant décrié entre le parti au pouvoir et Election Cameroon (ELECAM). Le même local sert aussi d’office aux réunions de quartier. Entre tous ces foisonnements des rôles, difficiles de faire la part des choses et bonjour l’amalgame.

Lire plus dans le N°7 du Journal ChateauNews Hebdo à télécharger Gratuitement ici.



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

78 − 70 =