Vitrine Artisanale de Ngaoundéré
Vitrine Artisanale de Ngaoundéré. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Situé à l’entrée du petit marché, la vitrine artisanale accueille tous les jours des visiteurs amoureux de l’artisanat de toute la région de l’Adamaoua et des autres régions pour découvrir les merveilles du château d’eau camerounais.

La transformation des produits et la mise en valeur des services grâce à un savoir-faire traditionnel à ceci de particulier qu’il est fait à la main. La vitrine artisanale est un lieu où on peut retrouver plusieurs Groupement d’Initiative Commune (GIC) dans le domaine de l’Agroalimentaire, de l’Artistique tels que Hali Agroma qui transforme le maïs en farine pour le couscous ou la bouillie, les feuilles et les graines de moringa transformées aussi pour la cuisson.

Le lait de vaches Goudali fermenté qui donne le yaourt (kindirmou), le GIC des Apiculteurs Modernes de l’Adamaoua (AMA) présente des produits déjà transformés grâce aux vertus du miel pour soutenir les soins naturels dans le domaine sanitaire et cosmétique, on y retrouve aussi le jus du miel, les bonbons bio pour des enfants et également le piment liquide dans des bouteilles près à l’emploi pour ceux qui en consomment. « Il y’a de cela 11 ans que je soigne les hémorroïdes internes et externes, le mal de dent, j’offre du savon, les antibiotiques, les produits de beauté de toutes qualités grâce aux vertus du miel qui est un aliment naturel », explique Yaouba Ahidjo sur ses produits.

L’art plastique est aussi présent dans cette vitrine artisanale avec la présentation des grands et beaux tableaux qui reflètent les images des enfants, quelques villages camerounais mis en valeur pour prôner le vivre ensemble, le Mont Ngaoundéré et aussi la carte du Cameroun. D’un autre côté, les bijoux faits en perles et en bois sont exposés au grand public, des boubous traditionnels faites à la main et des chaussures bien décorées pour embellir l’élégance des hommes comme les femmes qui optent pour l’artisanat. Les femmes sont bien représentées.

« A 56 ans, je suis toujours au travail. Je confectionne les chaussures, les babouches, les sacs à main, des vêtements traditionnels qui me prennent une journée à trois jours à la main. Je surviens à mes besoins car les visiteurs admirent très bien mon travail et je demande à tous les jeunes qui sont intéressés de passer pour se faire former car on ne sait pas ce que nous réserve le futur »,

affirme Madame Youmbi Dorothée.

Les masques de plusieurs variétés, les objets de décoration tels que la girafe, les éléphants, les rhinocéros bien décorés, le lion, tout fait en bois pour une décoration complète du bureau, du salon et même faire un cadeau. Les objets traditionnels et religieux du Lamidat de Ngaoundéré ne sont pas en reste dans la vitrine artisanale.

Dans les autres ateliers, c’est la mode qui domine. La couture s’active chez les femmes avec la robe, des jupes et les pagnes pour toutes les catégories. Tandis que les hommes sont concentrés sur de belles chemises et pantalons, les gandouras et les boubous de toutes qualités pour embellir la beauté de tous.

La ville de Ngaoundéré est en passe de devenir un grand centre artisanal au Cameroun avec l’inauguration du village artisanal par le ministre de petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat annoncée dans les jours à venir. Ce qui sera un grand atout pour la population du château d’eau du Cameroun et d’ailleurs.

Nouriddine Bobbo (Stagiaire)

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 5 = 50