herbes fraiches
Marché de l'herbe fraîche. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La fête de la Tabaski 2019 est une bouffée d’oxygène pour plusieurs jeunes débrouillards exerçant des petits métiers. L’Aïd el kébir, fête du mouton est une occasion à saisir pour plusieurs jeunes pour se faire de bonnes affaires.

C’est le cas des vendeurs d’herbes fraîches qui ont pris d’assaut les trottoirs de la ville de Ngaoundéré pour étaler leurs marchandises qui se vendent comme des petits pains.

La vente de l’herbe fraîche bat des records à cette période de l’année. Plusieurs jeunes profitent de ce moment propice à la vente de cette denrée qui connait une flambée de son prix due à la forte demande. Pour s’approvisionner, ces jeunes âgés entre 10 et 30 ans parcourent des kilomètres à la recherche de la précieuse matière première. Munis des pousse-pousses, des brouettes ou même sur la tête, ils sillonnent les coins et les recoins de la ville à la recherche des potentiels preneurs. En cette veille de la Tabaski 2019, les acquéreurs ne manquent pas, l’herbe fraîche est très prisée.

Le jeune Vanagolda Jacob fait plusieurs aller-retour en une journée.

« Je me lève très tôt le matin vers 4h. Je fais plusieurs rotations par jour. Une fois en ville je vends une bourrée d’herbe à 500 FCFA ou 800 FCFA. A la fin de la journée, je peux gagner jusqu’à 5 000 FCFA »,

raconte-t-il. Les herbes fraîches sont vendues aux éleveurs, vendeurs et acheteurs de moutons pour la fête du mouton.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

55 − = 54