Welvédé Zacharie, Président des Commerçants de Mokolo
Welvédé Zacharie, Président des Commerçants de Mokolo. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Un mauvais vent souffle désormais entre les commerçants et le Délégué Départemental du Commerce, Hadama Blaise. D’après les commerçants approchés par le reporter de ChateauNews.com, le Délégué est accusé de mauvais comportements initiés pour s’enrichir illicitement.

D’abord, la convocation dans ses services et l’exigence d’une somme de 208 000 (deux cent à huit cent mille) francs CFA sans quittance ni explication. Des contrôles abusifs dans le marché de Mokolo, la mise en garde à vue à la brigade de terre des commerçants sur la demande de ce dernier sans raison concrète, etc. De quoi mettre en colère les acteurs du secteur.

Suite à ces nombreuses entorses aux libertés et activités, une grève des commerçants est en gestation à Mokolo. Informé de la grogne de ses opérateurs économiques, le Préfet du Département du Mayo-Tsanaga, Djoboina Jean Daniel a tenu une réunion de crise dans ses services. L’assise a réuni le président des commerçants et le Délégué Départemental du Commerce le 06 Août dernier. Réunion au cour de laquelle, le numéro 1 du Mayo-Tsanaga a demandé une collaboration parfaite entre le Délégué et les commerçants. Un message du Préfet qui n’a pas été écouté du Délégué à en croire les révélations de Welvédé Zacharie, président des commerçants de l’arrondissement de Mokolo.

Comme si cela ne suffisait pas, le 19 Août dernier, le Sous-Préfet de Mokolo, Abouma Biloa a convoqué un autre conclave dans ses services questions de réconcilier les deux parties. Malgré la forte mobilisation des commerçants pour cette réunion, le Délégué a préféré s’absenter, représenté par ses collaborateurs. Une attitude vis-à-vis de l’autorité de tutelle qui frise le mépris.

Las de ce climat délectaire, les commerçants très remontés, se disent prêt à en découdre.

« Nous avons rencontré le Délégué du Commerce qui nie en bloc toutes les accusations des commerçants. Il ajoute qu’il refuse toute collaboration avec les commerçants. Et avance que le président doit être traduit devant la justice mais sans nous donner des raisons concrètes »,

Lire aussi / Also read
Jean Lambert Nang : « Le vivre-ensemble ne se décrète pas »

s’offusquent les commerçants. Dans l’arrondissement de Mokolo, l’économie locale déjà fragilisée par la situation sécuritaire précaire, n’a pas besoin d’une autre crise. La tournure des choses laisse croire que si rien n’est fait, le climat des affaires de Mokolo va prendre sérieux coût.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

3 × 1 =