Nadourou Yabana, Sous-Préfet de Bogo
Nadourou Yabana, Sous-Préfet de Bogo. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Il y a grand bruit dans le village Madaka Ngarawo, Canton de Mororo, arrondissement de Bogo, département du Diamaré, région de l’Extrême-Nord. Les populations de cette unité administrative sont irritées par les agissements de leur chef de terre. Nadourou Yabana, Sous-Préfet de l’Arrondissement de Bogo est accusé d’avoir tranché une affaire d’héritage pendante au tribunal de première instance de Maroua.

En effet, depuis plusieurs mois déjà, un problème d’héritage oppose Djaouro Bogno Oumarou, Chef de 3eme degré du village Ngarawo Canton de Mororo et Abdouramani Yaya. Deux cousins qui se livrent à un combat acharné pour hériter de leur grand-père décédé il y a longtemps. Après l’héritage à la chefferie de Bogo, Bogno Oumarou aligne des alliées entre autres le Lamido de Bogo, Hamadou Ousmano, le Lawane de Madaka, Bouba Hamadou, son beau-fils puis curieusement Sous-Préfet de l’Arrondissement de Bogo, qui l’aident à s’approprier le domicile et le champ d’Abdouramani Yaya, propriétaire depuis plus de de 30 ans. Courroucé, la victime a saisi le tribunal de première instance de Maroua pour que justice soit faite. Chose faite.

Mais le Sous-Préfet Nadourou Yabana a par devers autorisé Bogno Oumarou de hisser son drapeau puis sa plaque dans cette concession qui devient sienne. Selon les dires de la victime, l’autorité administrative de cette localité aurait exigé un montant pour faire une décente sur les espaces querellés.

« Monsieur le Sous-Préfet de l’arrondissement de Bogo m’a demandé de donner quelque chose pour qu’il fasse une décente dans notre village. Je lui ai répondu que la justice a déjà fait une décente là-bas parce que le litige est entre leurs mains. Il m’a répondu que ce n’est pas son problème »,

a déclaré Abdouramani Yaya. Pourtant, l’affaire les opposant est en justice depuis des lustres et a été tranchée relativement à l’extrait du Plumitif certifié conforme du 05 Août 2019 déclarant Bogno Oumarou coupable de violation de domicile et trouble de jouissance, le condamnant à 6 mois assortis des sursis pendant trois ans puis le condamnant à payer la somme totale de trois millions deux cent mille (3 200 000) Francs CFA à Abdouramani Yaya et sa sœur. Au vu de toutes ces accusations, si les faits sont avérés, ce chef de terre serait donc dans une posture de défiance envers la justice. Toute tentative de rencontrer le Sous-Préfet de cet arrondissement s’est révélé infructueuse.

Lire aussi / Also read
Ngaoundéré : Le temps de la propreté

A Bogo, les populations disent être habituées des injustices de ces autorités.

« Moi ça ne m’étonne pas que le Sous-Préfet ait agi de la sorte. Ici, ce genre de dérives est monnaie courante. A la chefferie de Bogo par exemple on ne tranche jamais un litige ou un héritage définitivement. Les parties en procès deviennent leurs vaches à lait. On tranche toujours en la faveur des plus offrants (en argent) »,

a déclaré un conseiller municipal à la Commune d’arrondissement de Bogo.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

3 × = 12