avocats au barreau du Cameroun
Me Tchakoute Patie Charles | Bâtonnier de l'ordre. Crédit photo: barreaucameroun.org
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les avocats au barreau du Cameroun dénoncent entre autres l’absence d’équité dans les procédures judiciaires, le refus d’accès à leurs clients dans les lieux de détention où très souvent des entorses à leurs droits sont commis, le non respect des lois et traités internationaux ratifiés, les abus judiciaires au cours des détentions, l’interpellation des avocats dans l’exercice de leurs fonctions, les violences récurrentes sur les avocats par les forces de sécurité, parmi les faits constatés mis en lumière par les bâtonniers signataires de la Résolution du 31 août 2019 qui rend public leur intention de grève.

La situation qui vient ainsi crisper davantage l’atmosphère politique au lendemain de la lourde condamnation des leaders anglophones et l’annonce du procès de Maurice Kamto et compagnie par le tribunal militaire ayant jeté le discrédit sur la justice camerounaise selon le principe de la séparation des pouvoirs administratifs et judiciaires qui voudrait une certaine indépendance de ces instances.

La grève des avocats au barreau du Cameroun prévue sur toute l’étendue du territoire national prévoit, « La suspension du port de la robe et la non fréquentation des cours et tribunaux du 16 au 20 septembre 2019, donc pendant 5 jours », explique un membre du barreau joint par notre rédaction.

Sauf que si rien n’est fait dans l’optique d’améliorer les conditions de travail des avocats au barreau du Cameroun,

« à l’expiration de cette période, d’autres mesures pourraient être prises, s’il y a lieu »,

menace l’ordre des avocats pour durcir le ton envers le gouvernement et ses instruments de pression.

La résolution des avocats au barreau du Cameroun assez claire en ses points de discorde avec la justice camerounaise « invite les représentants du bâtonnier territorialement compétents à l’exécution de la présente résolution ».

Lire aussi / Also read
Le Cameroun à la recherche de 1500 milliards FCfa pour développer son agriculture

En attendant, l’opinion s’interroge sur ces multiples rebondissements dans la gestion des affaires publiques qui affectent le climat social. Après, si rien ne change dans les pratiques que dénoncent les bâtonniers du barreau, que se passera-t-il ?

En rappel, au lendemain de l’élection du nouveau bureau du barreau, son président actuel avait fait une sortie sur un sujet d’actualité brûlant avant de se rétracter plus tard. Cette nouvelle sortie coup de point dans la fourmilière de la machine judiciaire montre à quel point le climat est fragile. Attendons voir la mise en oeuvre de cette résolution pour se prononcer sur les effets et changements.

La Résolution des avocats

resolution avocats au barreau resolution avocats au barreau

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 8 = 48