Donald Trump Onu
Donald Trump à l'ONU. Crédit photo: bfmtv
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Le président américain Donald Trump aura marqué l’opinion international lors de son passage à la 74e Assemblée Générale de l’ONU, présentant son discours devant les représentants d’autres nations du monde, ce mardi 24 Septembre.

Une Assemblée générale qui se tient principalement sur le thème de l’urgence climatique, qui interpellent de fait ces pays pollueurs, à plus d’action en faveur de la réduction de leur taux de pollution.

Dans son discours, Donald Trump n’aura pas manqué de fustiger son principal ennemi, l’IRAN à qui il adresse un message de respecter ses propositions ou de voir durcir les sanctions qu’il infligé depuis quelques moins à ce pays. Dans un sursaut de rigueur et de sérénité,  on peut tout au moins constater que le discours du président américain Donald Trump avait tout l’air  d’une campagne électorale, où il est la candidat à sa propre succession en 2020. Donald Trump se présente en effet comme un patriote, jaloux de son pays et mettant en avant les intérêts de son pays d’abord et le reste après, tel qu’était son slogan de l’élection présidentielle dernière : ” América First “.

« Si vous voulez la liberté, soyez fiers de votre pays. Si vous voulez la démocratie, tenez à votre souveraineté. Si vous voulez la paix, aimez votre nation. Donnez la priorité au bien de votre peuple et de votre pays. L’avenir n’appartient pas aux “mondialistes”, l’avenir appartient aux patriotes  »

C’est ce sursaut de patriotisme que certains américains apprécient particulièrement chez leur président pour qui les sondages ne sont pas tous dans le rouge pour l’élection présidentielle de 2020 aux USA.

Quelle leçon pour l’Afrique

On peut tout au moins remarquer que le message de Donald Trump à la 74e Assemblée Générale des Nations Unies n’était pas seulement un début de sa campagne présidentielle masquée, mais qu’il s’adressait aussi à tous les peuples et les dirigeants du monde, en particulier aux dirigeants d’Afrique.

Ceci soulève bien la question du patriotisme qui manque cruellement aux Africains pour faire valoir les intérêts de leur patrie d’abord avant les intérêts personnels, devant les coopérations internationales avec leur pays. Ce message interpelle non seulement les dirigeants Africains, mais aussi les Africains en général à plus de patriotisme pour leur pays, et dans une large mesure, au continent Africain pour ne plus être la risée du monde.

Plus un peuple est patriote, plus il est difficile de manipuler ce même peuple. Inversement, moins un peuple est patriote, plus il est manipulable pour des intérêts où il est exclu et ce même peuple s’entre-tue lui-même. La stabilité d’un pays, repose aussi sur le patriotisme de sa population, à savoir où et quels sont ses priorités pour son développement et ne pas suivre la masse.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 3 = 2