ecole, Elèves du Lycée Bilingue de Bertoua au rassemblement
Elèves du Lycée Bilingue de Bertoua au rassemblement. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Je vois des enfants de 8 ans, dix ans, sortir très tôt le matin, braver la peur et les risques à 5 heures du matin, pour ne pas rater le bus de l’école, pour espérer trouver le taxi ou la moto qui pourraient leur permettre d’arriver à temps à l’école.

Chaque jour, j’imagine les risques et le soir, je les vois rentrer à des heures tardives, avec l’obligation de se réveiller encore très tôt. À quel moment apprennent-ils ? À quel moment se reposent-ils? Ce n’est pas une corvée d’aller à l’école. Je pense qu’il faut procéder différemment en tenant compte des réalités de transport…des difficultés de logement qui obligent les parents à habiter là où leurs ressources le permettent…

  • L’école doit commencer au plus tôt à 8h30… Cela permettra aux enfants de sortir moins tôt et aux transports d’éviter les transactions matinales…
  • Le Système de journées continues est une torture. Je suis le produit d’un système en deux temps, avec une pause conséquente de deux heures au moins, et d’une récréation de 30 minutes…je ne suis pas sorti plus bête et on achevait les cours à 17h au plus tard.

Qu’est-ce qui peut expliquer qu’avec la journée continue, sans des pauses de plus de 30 minutes, certains élèves sortent presqu’à 18 heures… et on leur impose les cours de samedi ? Je me rappelle n’avoir fait dans mon cursus que quelques cours de samedi…et en classe d’examen probatoire ou baccalauréat. Qu’est-ce qui a changé entre temps ?  Les élèves d’aujourd’hui ont même plus d’outils didactiques que nous: Internet… satellite… démocratisation du livre.

  • L’autre solution, c’est d’imposer au secondaire et au primaire, un système de rotation d’un groupe le matin et l’autre en après midi comme le faisaient certaines écoles Groupe I, Groupe II …

Retenez la solution qui vous arrange, mais c’est inadmissible de continuer avec ce système esclavagiste et tortionnaire. La Sotuc a fermé… les routes ne se construisent pas au rythme de l’évolution du parc automobile. J’ai pas voulu parler de l’autre torture plus mercantile, les sacs lourds de manuels scolaires que l’enfant ne peut porter. NON ! LE SAVOIR N’EST PAS UNE CORVÉE !

Martin Camus MIMB
Citoyen Éveillé

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 1 = 2