À la Une Actualités La crise Septentrionale ignorée au Grand dialogue national

La crise Septentrionale ignorée au Grand dialogue national

-

- Advertisment -

Rien de spécial pour les populations du grand Nord à l’issue des travaux du grand dialogue national au Palais des Congrès de Yaoundé.

Avec 1/3 de l’effectif des participants des autres régions, l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord qui constituent es 3 Régions Septentrionales ont brillé par leur présence au rendez-vous du dialogue national. Les Elites majoritairement issues des rangs du parti au pouvoir, le RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) avec pour leader le Président Paul Biya, ont débattu des problèmes de cette partie du pays.

Rendu au terme de ce grand dialogue national, les populations s’interrogent sur les retombées directes de cette grosse dépense nationale et leurs réalités. L’on peut noter au rang des déceptions, aucune élite du grand Nord n’a bénéficié de la clémence présidentielle. Marafa Hamidou Yaya, Vamoulké, Iya Mohamed, pour citer quelques grands noms au frais depuis plus de 7 ans demeurent incarcérés.

Côté économique, le statut social accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest aurait pu l’être également pour le grand Nord en général au vu de la précarité ambiante qui y règne, davantage accentuée par les exactions de Boko Haram depuis 2013. A noté que le seul projet structurant du grand Nord, le barrage de Bini à Warrack situé dans la périphérie de Ngan’ha connaît des difficultés d’exécution qui inquiète de plus en plus les bénéficiaires et riverains.

Si l’on s’en tient à la position des 3 Régions cumulées comme étant les plus sous-scolarisée du Cameroun, le manque d’infrastructures criard et l’enclavement des départements et arrondissements, la crise de l’eau dans le Septentrion, la situation est tout au moins préoccupante pour qui maîtrise le terrain. De l’avis de certaines populations, les élites auront plus accompagné le conclave que de défendre ardemment les préoccupations émises par les communautés du grand Nord.

En attendant la mise en application effective des résolutions retenues après analyse, reste plus qu’à espérer qu’une attention particulière soit portée sur le cas de la crise Septentrionale.

blank
Rodrigue Tapeo
Journaliste, Communicateur, Promoteur culturel et Coordonnateur du Groupe FAD'ART. Il a travaillé avec plusieurs médias (radio, presse écrite, télévision, journal en ligne) dans le Septentrion du Cameroun. Il est aussi membre de la Société Civile Camerounaise, Consultant en communication sociale et développement de projet.

Les Plus Lus

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you