libération de Maurice Kamto
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La libération de Maurice Kamto et alliés politiques, sur une série de centaine d’acteurs politiques libérés au Cameroun a fait réagir la cheffe des droits de l’homme de l’ONU qui s’est félicitée de ce geste d’apaisement.

La décision du président de la république Paul Biya prise à l’issue du Grand dialogue national qui s’est tenu la semaine dernière à Yaoundé du 30 septembre au 4 octobre dernier semble faire l’unanimité au sein des instances internationales.

Cette réaction s’ajoute aux nombreuses sorties diplomatiques des pays occidentaux et observateurs internationaux qui félicitent l’action du Chef de l’État. Pourtant l’on se serait attendu à ce que les Nations Unies qui font face à une grave pénurie de liquidités se concentrent plutôt sur la recherche de financement.

Devant l’ampleur de la crise économique que traverse l’ONU, la pire depuis plusieurs décennies, le Secrétaire Général sollicite que davantage de gouvernements paient leurs cotisations. S’adressant à la tribune des Nations Unies, António Guterres en déclarant « notre travail et nos réformes sont en danger », tire ainsi la sonnette d’alarme devant les États membres. Sans finances, l’ONU devra suspendre de nombreuses opérations à travers la planète.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 1 = 1