colère des commerçants
Crédit photo: chtaeaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La colère de ces commerçants sur fond de chômage et de la corruption rampante des agents publics a aujourd’hui pris à la gorge une majorité des jeunes.

Des centaines des personnes ont manifesté ce jeudi à Maroua contre les agissements d’un homme en tenue qui a pris la fâcheuse habitude d’arnaquer les commerçants du grand marché. Un homme en tenue qui impose des taxes aux commerçants avec comme levier d’influence, la menace proférer de confisquer les marchandises.

« Il profite des bagages qui arrivent du Nigeria pour venir arnaquer les commerçants. Chaque jour, il vient arrêter les bagages et il revend les mêmes bagages au marché avec l’aide de ses complices. En trois mois, il a changé deux voitures. Nous on se débrouille et on souffre et on en a marre »,

crie son ras-le bol, une victime.

Dans ce marché bouillonnant où tous se connaissent et sont solidaires, les débats à voix basse sur les pratiques peu orthodoxes de ce gendarme qui se croie au-dessus des lois font rage.

La colère des commerçants a de nouveau explosé. Ce mouvement de manifestation spontanée survient au lendemain des événements de Yagoua qui ont paralysé la capitale du département de Mayo Danay. Selon les statistiques officielles, plus de 2/3 de la population de la région de l’Extrême-Nord vit sous le seuil de la pauvreté et le reste de 1/3 est considéré comme vulnérable. Ces mouvements spontanés montrent peut être que la rue n’est pas morte dans le Septentrion, qu’elle respire encore.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

25 − 20 =