Guillaume Soro
Crédit photo: France24
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous sommes en 2017, Guillaume Soro est parmi les invités de marque du premier congrès de La République en Marche d’Emmanuel Macron après son élection à la tête de la France.

Guillaume Soro s’affiche alors aux côtés des principaux généraux de Macron de l’époque : Richard Ferrand, actuel président de l’Assemblée Nationale, Gérard Colomb, Maire de Lyon ( fidèle en disgrâce).

C’est depuis le lendemain de la prise de pouvoir en 2010 que Guillaume Soro et Alassane Ouattara ont commencé à ne plus s’entendre. L’intégration des ex rebelles dans l’armée régulière, la gestion des Dom-zones qui étaient devenus des généraux de certaines Régions. Et avec l’aide de leur fétiche, ils continuent de semer la terreur.

Les Lieutenants de Guillaume Soro ont été exclus des bénéfices de la victoire. Et Alassane Ouattara se retrouve en position de donneur d’ordre à un chef de guerre comme Guillaume Soro. La brouille atteint son paroxysme avec l’accusation de Guillaume Soro de détournement d’un milliard et demi de FCFA.

Selon les médias, tout s’est gâté dès lors que Guillaume Soro est allé chercher l’onction de l’ex président de Côté d’Ivoire, Laurent Gbagbo. Alassane Ouattara qui veut se maintenir au pouvoir, voit ce soutien fort d’un mauvais œil.

Curieusement, tout se déclenche au lendemain de la visite d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire. Toute chose qui fait penser que Alassane Ouattara aurait reçu l’aval de la France pour lancer cette opération. La France, déjà très mal vu par les Africains de l’Ouest serait-elle encore à l’origine de cette énième crise en Côte d’Ivoire en voulant anéantir Guillaume Soro, l’ex-favori, l’ex-cheval de bataille de cette même puissance coloniale ?

La rédaction

Pour plus d’informations , Téléchargez le journal hebdomadaire de ChateauNews ici

VIENT DE PARAÎTRE...


journal numérique chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Téléchargez et lisez le numéro 42 de votre Journal CHATEAUNEWS version digitale.

La sanction des urnes dans l'Adamaoua / Ambitions et réactions des acteurs du vote du 9 février / Les échos du vote au Cameroun / Le prince du Sahel Babadjo est libre...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

14 + = 20