cameroon community media network
Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’organisation Cameroon Community Media Network (CCMN) fondée en 2017 à Buéa a officiellement lancé ses activités dans la partie septentrionale du Cameroun le 18 janvier à Ngaoundéré en présence du Délégué Régional de la Communication de l’Adamaoua.

La Cameroon Community Media Network est une initiative d’une dizaine de journalistes pour une synergie d’actions, faisant suite à la désinformation et prolifération des mauvaises informations autour des situations des faits sociaux. L’organisation de la Société Civile s’implante ainsi dans le Septentrion à travers l’organisation de l’atelier régional du grand Nord qui a regroupé une vingtaine de journaliste.

La dramatisation des faits et la guerre de l’information aujourd’hui connues sous le vocable « Fake » constituent des entraves à la promotion de la paix dans les médias aussi bien dits traditionnels que les nouveaux. Très souvent taxées de rétention d’information, autorités et forces de sécurité (grande muette) ne facilitent pas souvent la tache aux journalistes, toutes choses qui occasionnent de multiples versions d’informations.

La Cameroon Community Media Network (CCMN) a pour objectif de cultiver la paix et le développement. Pour atteindre ce but, la Cameroon Community Media Network s’appuie sur les médias communautaires dont l’information est basée sur le vécu quotidien et le vivre-ensemble. L’organisation de la société civile s’implante ainsi dans le grand Nord à travers l’organisation de l’atelier régional du grand Nord ayant regroupé une vingtaine de participants.

Les hommes de médias des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord ont ainsi été capacités sur les notions de journalisme de paix mais surtout édifiés sur la charte du CCMN.

Nous devons tous promouvoir la paix. La paix si chère au Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya,

comme a tenu à le rappeler madame Christine Barya, Délégué régional de la communication pour l’Adamaoua. La tutelle de la communication a profité de la circonstance pour inviter les médias à s’impliquer d’avantage dans cette noble cause qu’est la Paix.

Nous sommes en quête de la paix en permanence. Il faut que nous ayons l’attitude de la paix pour pérenniser la paix. De nos jours, notre environnement médiatique est infesté par des réseaux sociaux et les déviances multiples. Il revient aux journalistes du grand Nord de se saisir de cette opportunité pour agir positivement dans cette partie du pays,

a-t-elle révélé. Fortement affectés par la dégradation du climat de paix, les acteurs médiatiques mesurent pleinement l’intérêt de cette plateforme pour véhiculer les messages de paix.

L’analyse des conflits confèrent des points subjacents qui parfois échappent aux reporters qui doit faire attention au traitement de l’information,

témoigne Joël Maman, journaliste à Cameroon Tribune Extrême-Nord et modérateur dudit atelier. Ce dernier, actif sur le terrain depuis le déclenchement de la guerre contre la nébuleuse Boko Haram, a édifié l’assistance sur l’impact des messages au sein des populations locales dans le rendu de nos médias.

cameroon community media network
Crédit photo : chateaunews.com

Le cas de l’information récente sur la grenade qui a explosée sur le pont Gambarou – Fotokol à l’Extrême-nord côté Nigérian mais relayée dans plusieurs médias sous l’angle d’une attaque kamikaze est pour Joël Maman révélateur de la responsabilité des journalistes dans le traitement de l’information. Une désinformation qui selon lui a eu pour conséquence de créer la panique au sein des populations.

En tant que média de proximité, les médias communautaires ont un rôle crucial à jouer dans l’éducation et la sensibilisation des populations locales,

fait savoir Monique Patalé, animatrice à radio Salaman implantée dans la Benoué. Devant l’urgence d’inonder les plateformes d’information par les messages pouvant réduire l’impact psychologique des crises, la Cameroon Community Media Network envisage accompagner techniquement et matériellement les médias dans la promotion de la paix.

Nous encourageons les productions visant la promotion de la paix en langues locales et langues nationales aussi bien par les médias partenaires que les journalistes à travers des motivations symboliques. C’est notre manière de soutenir et pérenniser cette culture de la paix dans nos médias,

rassure Fonki Yannick, Secrétaire Général du CCMN national. La nouvelle dynamique pour la paix prend corps dans le grand Nord pour améliorer l’information des populations.

Le réseau est basé sur la confiance, l’ouverture et la démocratie. Il s’agit d’un regroupement d’organes médiatiques qui œuvrent pour la paix. La généralisation de l’insécurité, la persistance des crises et la multiplication des actes de violence à travers le Cameroun nourrissent des conflits d’informations parfois de nature à déstabiliser les populations,

précise Rekiatu Jingi, régionale CCMN grand Nord et journaliste à la station CRTV Adamaoua. Les hommes de médias maintenant capacités au cours de l’atelier de ce troisième samedi de janvier ont pour mission de construire une culture de la paix dans notre environnement à travers les écrits et sur les antennes.

En tant que première télévision implantée dans la région de l’Adamaoua, la chaîne FTV compte bien inclure cette thématique dans ses productions.

La paix est bénéfique pour tous. Si nous n’œuvrons pas à la préserver, il nous sera difficile d’exercer pleinement notre métier. C’est pourquoi un tranche de promotion de la Paix sera lancée dans notre nouvelle grille de programme après les élections de février 2020,

a révélé Rodrigue Tapeo, son PDG. Les élections sont des moments sensibles, raison pour laquelle la couverture des élections s’est invitée au menu des travaux du Cameroon Community Media Network avec les journalistes du grand Nord.

Au cours de la séance, les exposants ont demandé aux reporters et chefs de médias d’observer la société, donner les informations pour préserver les conflits latents. En plus de ces thématiques, les journalistes du grand Nord sont également encouragés à la sensibilisation des populations sur l’utilisation responsable des réseaux sociaux qui affectent les jeunes et limiter la propagation des fausses informations. Les journalistes de la Cameroon Community Media Network auront pour mission de préserver la paix avant, pendant et après les élections législatives et municipales de Février 2020 prochaines. Une double responsabilité qui nécessite un choix approprié des mots dans leurs communications.

VIENT DE PARAÎTRE...


journal numérique chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Téléchargez et lisez le numéro 42 de votre Journal CHATEAUNEWS version digitale.

La sanction des urnes dans l'Adamaoua / Ambitions et réactions des acteurs du vote du 9 février / Les échos du vote au Cameroun / Le prince du Sahel Babadjo est libre...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

2 × 5 =