attaque de boko haram
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attaque de Boko Haram s’est produite dans la localité de Mawa, petit village situé à la lisière des arrondissements de Mayo Moskota et Koza dans le département du Mayo-Tsanaga.

Les deux victimes étaient un jeune d’environ 40 ans, sourd muet, qui a fait demi-tour après s’être enfuis avec sa femme pour récupérer son argent et un homme célibataire qui a été tué dans sa chambre et retrouvé mort par ses voisins à 10 heures. Aucun blessé n’a été enregistré,

confie une source de chateaunews.com sur place.

Les assaillants, une dizaine selon les témoins, ont également pillé plusieurs maisons, dont 3 boutiques, incendié deux greniers de mil, et emporté nourritures et vêtements avant de prendre la fuite.

Quand ils ont commencé à tirer en l’air, nous avons immédiatement contactés le poste militaire avancé situé à environ 7 kilomètres de là. Les militaires ont tirés des coups de canons dissuasifs. Ce qui a précipité leurs fuites. Sans s’en rendre compte ils sont tombés dans l’embuscade érigée par les forces camerounaises qui ont pu intercepter leurs butins. Ils ont appelés ce matin pour remettre les provisions à leurs propriétaires,

nous confie notre source.

La localité de Mawa, considérée comme la dernière forteresse qui sépare l’arrondissement de Koza contre les assauts de Boko Haram n’a jusqu’ici jamais été visitée par les terroristes. Le village qui abrite une grande colonie de réfugiés et déplacés internes, ne disposent ni de patrouille mixte de l’armée encore moins de poste de gendarmerie. Avec cette première alerte, les populations espèrent voir arriver dans les prochaines heures des forces de sécurité pour les protéger des griffes meurtrières de cette horde criminelle.

Depuis la résurgence de la violence, la courbe de la fréquence des attentats terroristes est repartie des plus belles à la hausse. C’est la troisième attaque de Boko Haram qui se croit désormais en terrain conquis en sept jours dans l’arrondissement de Mayo Moskota.

>  Cameroun : Décès tragique du Magistrat Mahouve et de son épouse dans un accident de la circulation

Mozogo, chef-lieu de l’arrondissement a payé le lourd tribu. Deux personnes tuées et la résidence royale a été mise à sac. À la suite d’une incursion meurtrière de la secte terroriste à Guédjélé, une personne a été tué et plusieurs maisons pillées. Le 9 février dernier, une attaque de Boko Haram encore non confirmée, avait causé la mort et une cinquantaine de cases incendiées dans la localité de Dzamazaf .

Après cette dernière incursion, la population est désormais plongée dans une profonde désolation et tristesse. Si les familles des victimes s’occupent de leurs morts, beaucoup craignent aujourd’hui des nouvelles représailles. Habitués déjà à passer la nuit dans les broussailles, une fois le soleil couché, hommes, femmes et enfants prennent le chemin des hautes herbes, rigoles et montagnes afin de préserver leur vie.

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS