Société Éducation Éducation : 100 nouveaux bacheliers reçoivent des primes d'excellence...

Éducation : 100 nouveaux bacheliers reçoivent des primes d’excellence à Ngaoundéré

Le paquet est un geste de cœur de Hamadou Dawa, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré pour encourager l’éducation de la jeunesse locale.

-

- Advertisment -

L’éducation constitue l’un des freins au développement de la région de l’Adamaoua. Après l’appel du prédicateur Cheikh Mahmoud Goni pour la conscientisation de la jeunesse locale, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré a décidé de primer l’excellence académique.

Parmi les lauréats du jour, les organisateurs de cet évènement ont aussi introduit les nécessiteux qui n’ont pas passés leurs diplômes par une forte moyenne mais tout simplement passés leur Baccalauréat. Ils sont 100 lauréats de la ville de Ngaoundéré et ses environs à avoir perçu une bourse de 50 000fcfa chacun du délégué du gouvernement le 13 février dernier au Bois de Mardock de Ngaoundéré. Le Préfet de la Vina a saisi l’opportunité pour louer l’initiative et inviter les jeunes à plus d’ardeur au travail. Fritz Dikosso Seme a félicité les lauréats pour avoir eu une moyenne supérieure à 12 pour bénéficier de la prime. A la communauté urbaine, le numéro 1 du département de la Vina a salué l’initiative d’Hamadou Dawa.

Aujourd’hui, nous sommes convoqués ici par monsieur le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré pour une fête de l’excellence pour célébrer les bacheliers. Avec l’aide du délégué en charge de l’éducation, ils ont pu avoir 100 lauréats. Mais le délégué du gouvernement ne s’est pas contenté d’appeler les cinq premier, il a voulu leur adjoindre les autres. Il faut aussi comprendre qu’aujourd’hui, il n’y aura pas que les premiers. Parce qu’en excellence, Hamadou Dawa a voulu adjoindre le cœur. C’est à dire les nécessiteux n’ont pas été mis de côté,

a déclaré le Préfet de la Vina. L’autorité administrative a saisi l’occasion pour inviter les âmes de bonne volonté à œuvrer dans le domaine de l’éducation des enfants, car dit-il l’enfant est le fer de l’anse. Aux dires du donateur, c’est un geste qui le tenait à cœur qui vient d’être accompli. Selon lui, il est question d’encourager les élèves de la ville de Ngaoundéré et ses environs. Et ceci va à coup sûr booster les niveaux de ces apprenants. Dans sa prise de parole, Hamadou Dawa a exhorté les lauréats à redoubler d’efforts dans leur cursus.

Vous savez que l’éducation c’est quelque chose d’extraordinaire parce que tout passe par l’éducation. Quand on élève bien ses enfants, quand ils font bien l’école, on est sûr d’avoir un camerounais responsable et bien. C’est pour cette raison que je me suis engagé dans cette aventure, celle d’encourager les élèves aujourd’hui étudiants en leur apportant un appui financier ce jour. Nous leur avons donné à chacun une somme de 50 000f CFA »,

a déclaré Hamadou Dawa, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré. Les bénéficiaires ont à l’unanimité remercié le geste de la communauté urbaine de Ngaoundéré et comptent faire bon usage de cet argent.

Je salue le geste de notre père le délégué du gouvernement parce que la prime est venue à point nommé. Pour dire vrai, j’étais vraiment dans le besoin parce que je n’avais pas encore terminé ma pension à l’Université. Et en plus, cet argent va me permettre d’acheter certains documents,

explique Oumarou Sanda, bénéficière. Une aubaine pour soutenir la scolarité pour certains issus de couches défavorisées.

Nous disons merci à Hamadou Dawa pour son soutien à notre endroit. Cet argent va me permettre de payer la deuxième tranche des droits universitaire,

a déclaré la jeune Mairamou. Au-delà du geste, il s’agit bien d’éveiller les consciences sur la place de l’éducation de qualité dans la participation au développement à l’heure de la décentralisation accélérée.

Pour plus d’informations, Téléchargez le Journal de la semaine

blank
Rodrigue Tapeo
Journaliste, Communicateur, Promoteur culturel et Coordonnateur du Groupe FAD'ART. Il a travaillé avec plusieurs médias (radio, presse écrite, télévision, journal en ligne) dans le Septentrion du Cameroun. Il est aussi membre de la Société Civile Camerounaise, Consultant en communication sociale et développement de projet.

Les Plus Lus

En ce moment...

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you