déclarations de macron
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En réponse aux déclarations de Macron, plusieurs centaines de camerounais se sont rués vers la mission diplomatique de l’hexagone, l’Ambassade de France, au quartier Atemengué pour montrer leurs désapprobations.

Évalués à 400 par la CRTV un mouvement apparemment spontané de jeunes a investi la rue devant l’Ambassade de France au Cameroun en réaction aux propos tenus par le président Français, Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture samedi dernier.

Sur leurs pancartes, on peut lire pêle-mêle des messages aux accents patriotiques : « France, pourquoi portes-tu atteinte à mon futur en permettant le financement du terrorisme dans mon pays ? » ; « Grand pays, pourquoi refuses-tu le droit à l’éducation, en abritant et en donnant la tribune à ceux qui financent le terrorisme ? »

Cette manifestation qui est encadrée par les forces de l’ordre en l’occurrence la Police, et des gendarmes afin de contenir tout débordement, fait dire à certains qu’elle est orchestrée par le pouvoir de Yaoundé. Ces jeunes qui disent vouloir apporter un soutien constant par une mobilisation active en vue de montrer leur attachement à l’indépendance et à la souveraineté nationale du Cameroun s’opposent à toute tentative de dévalorisation des institutions de la République à travers ces manœuvres d’ingérence d’un pays étranger dans les affaires intérieures du Cameroun. Une manifestation similaire est aussi observée à Douala qui a rassemblée environ 10 personnes devant le Consulat de France dans la capitale économique.

Ces propos tenus par le Président Français au sujet de certains aspects de la vie politique nationale lors d’une sortie improvisée s’éloigne manifestement du traditionnel rapport des normes, valeurs et principes régissant les relations diplomatiques entre Etats d’où la désapprobation par les camerounais.

Je vais appeler la semaine prochaine le président (du Cameroun) Paul Biya et on mettra le maximum de pression pour que la situation cesse. Il y a des violations des Droits de l’Homme au Cameroun qui sont intolérables, je fais le maximum,

dixit Emanuel Macron.

>  Maroua - Yelwata 2017 : Un pari gagné pour l'organisation !

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS