propreté ngaoundéré, poubelle
insalubrité ambiante de la ville de Ngaoundéré. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La récréation est terminée avec la poubelle à Ngaoundéré, métropole de la région château d’eau du Cameroun, l’Adamaoua. Les artères de la ville jonchées de poubelle à ciel ouvert, des déchets sur les places publiques et marchés,… place à la propreté !

Le Ministère des marchés publics a rendu public, le résultat d’un appel d’offre international pour la collecte, le transport des ordures ménagères, le balayage et le nettoyage des rues, places publiques, gares routières et marchés, l’aménagement et l’exploitation du centre de traitement des déchets de la ville de Ngaoundéré en date du 6 février dernier.

Ledit appel d’offre international a été attribué à la société Hysacam. Le nouveau contrat assigne à HYSACAM trois missions :

  • La collecte et le transport des ordures ménagères ;
  • Le balayage et le nettoyage des rues, places publiques, gares routières et marché ;
  • L’aménagement et l’exploitation des centres de traitement de déchets de la ville

Le contrat est cofinancé par le budget de l’Etat du Cameroun et de la Communauté Urbaine de Ngaoundéré à hauteur de 6 milliards 498 millions 132 mille 423 FCFA pour un délai d’exécution de 5 ans (2019-2024).

Face à l’incivisme de la population, l’extension de la ville de Ngaoundéré et l’inaccessibilité de certains quartiers faute de voie d’accès, la société HYSACAM implantée à Ngaoundéré depuis 2008 a eu tout le mal du monde à remplir les missions qui sont siennes.

Pour se dresser contre cet état de fait qui a accouché d’une insalubrité ambiante, l’ancien Préfet de la Vina, Luc Ndongo avait pris le devant en lançant en grande pompe le concept de la salubrité participative baptisé « l’opération Ngaoundéré ville propre et belle ». Une initiative aujourd’hui abandonnée aux oubliettes. Même l’idée du « jeudi propre » ne produit plus l’effet escompté et est utilisé par les commerçants pour s’adonner à la grâce matinée avant de reprendre du service à partir de 11 heures.

>  Ngaoundéré : 9 milliards pour la disponibilité de l'eau potable

Malgré le renfort de quelques engins estampillés Communauté Urbaine de Douala, HYSACAM fait face à un déficit du matériel roulant. Lors d’une récente interview accordée par Sylvain Mbiaga Sandjong au journal chateaunews.com, le chef d’agence régional a confié qu’il dispose de 116 employés et 5 engins lourds. En outre HYSACAM déplore le vol de plus de 100 bacs à ordures et la destruction de ce matériel du fait de l’écoulement des cendres de braise.

Le nouveau contrat stipule l’aménagement d’un centre de traitement de déchets. Jusqu’ici, HYSACAM déverse les déchets dans son dépotoir de Ampana, situé à 15 km de la ville de Ngaoundéré sur la route de Tignère, non loin de l’aéroport de Ngaoundéré.

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS