35e JIF2020
Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cette 35e édition de la JIF2020, Journée Internationale de la Femme, a été l’occasion pour les femmes de l’Adamaoua de passer en revue les problèmes qui minent leur quotidien et leur émancipation dans la région.

Le phénomène aussi étrange que paradoxale d’eau potable s’impose. L’Adamaoua, qualifiée de château d’eau ne parvient pas en dépit d’une abondance pluviométrique, à alimenter ses habitants en eau potable. Avec beaucoup d’émotions, les femmes ont manifesté leur mécontentement face à ce problème qui perdure.

Monsieur le Gouverneur, dites-nous qu’est-ce qui se passe avec l’eau potable à Ngaoundéré ?

a interpellé Abbé Marie, la présidente du Comité d’Organisation de la Journée Internationale de la Femme.

Selon le Gouverneur, le problème est ailleurs et pointe un doigt accusateur sur l’incivisme des populations. Kildadi Taguiéké Boukar a saisi cette opportunité pour inviter les femmes à faire des efforts de plaidoyer et de sensibilisation auprès des familles qui refusent de libérer les emprises publiques qui empêchent les travaux d’avancer.

La promotion des droits des femmes et l’émancipation de ces dernières, au cœur de l’intervention de la 1ère Adjointe au maire de la ville de Ngaoundéré qui a passée en revue quelques plans d’actions destinés à l’endroit de la Femme à mettre en œuvre.

Durant notre prochaine mandature, nous allons mettre sur pieds des projets ingénieux visant à autonomiser les femmes, inciter les femmes à s’impliquer dans les activités génératrices de revenus. Nous allons par ailleurs inventorier les causes et les manifestations des violations faites aux femmes,

a déclaré Mama Koulsoumi. Emboitant le pas à Madame le maire, Abé Marie se fait l’écho en faveur de la scolarisation de la jeune fille. Dans cette partie du pays où le taux de scolarisation des filles reste préoccupant, des progrès restent à faire car beaucoup des jeunes filles abandonnent bien souvent l’école après avoir complété leur cursus primaire.

>  Yaoundé : Une maison prend feu à Biyem-Assi

Cette 35ème édition de la JIF2020, la Journée Internationale de la Femme a été commémorée sous le thème « Promotion de l’égalité et protection des droits de la femme à l’horizon 2020 : Dresser le bilan des actions menées, fixer un nouveau cap ».

Conformément au communiqué du Ministre de la promotion de la femme et de la famille du 04 mars 2020 qui demande aux femmes d’arborer le pagne des années antérieures, cette année, les tenues ne sont pas uniformes. La fête à Ngaoundéré est aussi marquée par des intermèdes musicaux aux couleurs féminines sur fond d’un invité de prestige, en l’occurrence, l’icône de la musique Sahélienne, Isnébo.

L’hôte de marque de cette JIF2020 a donné un avant-goût de ce qui sera son concert de ce 8 mars soir dans la capitale du château d’eau, Ngaoundéré. La Parade et les réjouissances comme seules les femmes savent le faire sont venues mettre définitivement un terme à cette journée marathon.

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS