Entrée de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré
Entrée de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jeudi 19 mars, dès l’aube, une équipe de 3 infirmiers s’activent et passent aux peignes fin la salle de la quarantaine de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré.

Grâce à l’éthanol, à une grande quantité d’eau distillée et l’alcool qui sont les ingrédients utilisés pour la fabrication d’un désinfectant, l’équipe d’infirmier dirigée par le Dr Baldagai, Chef SHA, s’emploie à produire plusieurs flacons.

Le désinfectant fabriqué ici et testé et mis en quarantaine pour 72 heures. Après 72 heures, mais avant de libérer de l’eau et les dispatcher dans les flacons, nous devons encore les tester. Nous avons les flacons de 30 litres de solution hydroalcoolique, pour une équivalence de conditionnement de 60 flacons de 500cl qui sont prêts à l’emploi,

confie Dr Ernest Baldagai Ndena Chef Unité de Production de solution hydroalcoolique à l’Hôpital Régional de Ngaoundéré.

Même si pour l’instant aucun cas n’a été signalé dans la région, les médecins se préparent pour faire face à une éventuelle rupture de stock dans les hôpitaux et pharmacies de la ville et de l’arrière région. Cette formation hospitalière de 3e catégorie de la métropole du château d’eau du Cameroun est le plus grand centre hospitalier régional.

Son Unité de Production de solution hydroalcoolique, fruit de la coopération française financée par le Contrat Désendettement et Développement, a été ouverte en 2016 pour réduire considérablement les infections opératoires et nosocomiales. Quelques semaines après son entrée en service, le centre est jeté à l’abandon.

Avec l’avènement du nouveau coronavirus COVID-19 aujourd’hui, elle reprend vie. L’Hôpital Régional de Ngaoundéré accélère la production en masse des flacons de gel hydroalcoolique, tout format confondu afin de répondre efficacement à la forte demande des hôpitaux et des pharmacies. D’après l’OMS qui préconise vivement l’utilisation de ce produit,

Le gel hydroalcoolique permet d’éliminer les bactéries, les champignons et les virus présents sur la peau de nos mains, qui pourraient, par la suite, être ingérés dans l’éventualité d’un contact avec le nez ou la bouche.

La flambée actuelle du nouveau coronavirus COVID-19 qui a été signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019, est sur toutes les lèvres. A Ngaoundéré dans la métropole château d’eau du Cameroun, véritable melting pot et porte d’entrée du Septentrion, les populations hésitent à se conformer aux mesures prescrites par le gouvernement.

>  Cameroun - Ngaoundéré : CAPHAVET fête ses 25 ans

Le vendredi 20 mars, jour de grande prière, les mosquées sont restées grandement ouvertes et ont été prises d’assaut par une myriade de fidèles aux mépris des mesures de restriction qui limites à 50 personnes pour tout rassemblement. Les rassemblements dans les mosquées, ces lieux de grande promiscuité étaient pourtant proscrits.

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS