bafoussam coronavirus en direct, port de masque
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis le déclenchement de la procédure de riposte du Cameroun devant le nouveau coronavirus COVID-19, plusieurs sorties du gouvernement ont été faites. Mais qu’en est-il du fonds d’assistance ?

Après le constat de l’effectivité du virus COVID-19 sur le territoire Camerounais, plusieurs tests, personnes infectées et décès ont été révélés par le Ministre de la Santé Publique qui d’ailleurs poursuit la sensibilisation des camerounais sur le respect des mesures de riposte.

Sauf que dans cette crise, l’un des pans les plus essentiels semble ne pas presser les décideurs politiques.

Ce volet est notamment la mise en place effective du “fons d’assistance”, ou «Fonds de solidarité ». Bien qu’annoncée par le MINSANTE, mais pas encore mis en oeuvre, cette mesure salutaire viendrait en compensation des énormes pertes endurées par les entreprises et apporter des moyens de subsistance aux couches vulnérables dans la stratégie de riposte qui s’impose.

Le virus du Covid-19 arrive dans un contexte où le pays traverse depuis la crise sécuritaire de Boko haram et la crise post électorale de 2018, un climat de récession économique perceptible sur la place publique par les honnêtes citoyens.

Face à cette pandémie de COVID-19, il s’avère étonnement utopique de penser que les entreprises, principale poumon économique de la nation peuvent assumer toutes seules la gestion des contraintes liées au confinement.

Il en va de la sécurité des personnels et de leurs familles que de mobiliser les moyens pour alléger non seulement la charge sanitaire mais également salariale d’un personnel appelé à se préserver du danger.

Aussi, comment ne pas penser à cette population vivant dans la misère et les conditions difficiles en ignorant le soutien aux démunis qui éprouvent des difficultés à se nourrir en ce temps de crise due à la pandémie coronavirus ?

Comment en aurait-il été autrement dans un pays qui se respecte ! Dans toute situation difficile, un Etat sérieux devraient d’abord se soucier du peuple.

Le devenir de ses entreprises et populations qui sont les producteurs de richesse est la garantie d’un relèvement post-crise. Cela s’est fait dans les puissances économiques du monde et en Afrique.

Le cas récent du Nigeria, première puissance économique d’Afrique qui a mobilisé un fonds souverain pour alléger les conséquences du coronavirus n’est que simple évocation.

Partout, les gouvernements réfléchissent aux soins et la manière de soutenir l’économie. Mais au Cameroun on continue d’espérer que la lucidité va gagner les membres du gouvernement qui finiront par comprendre les réelles souffrances des populations dans cette situation inattendue à laquelle nul ne s’était préparé et qui s’inscrit malheureusement dans la durée.

En attendant, les prix grimpent, les grèves s’annoncent et le peuple souffre un martyr de plus.

EN KIOSQUE


journal chateaunews

Lisez et TÉLÉCHARGEZ le numéro 57 de votre Journal digital CHATEAUNEWS

La fête de fin de Ramadan 2020 a connu une ambiance particulière. L’Aïd el Fitr s’est déroulé sous précautions du COVID-19....

TELECHARGER

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS