Home International Afrique L’armée tchadienne capture le bras droit de Boko Haram

L’armée tchadienne capture le bras droit de Boko Haram

La capture de cet important chef terroriste est le fruit de la vaste offensive militaire en cours contre la secte islamique Boko Haram au Tchad et dans les pays voisins, menée par les hommes de Idriss Deby.

L'armée tchadienne capture le bras droit de Boko Haram

Le « Sang des Tchadiens versés a été lavé » suite à l’opération baptisée « Colère de Boma » (du nom de la localité tchadienne attaquée par la nébuleuse Boko Haram), lancée dimanche 29 mars par l’armée tchadienne sous la conduite du Chef des armées, le Général Idriss Deby Itno en personne sur le théâtre des opérations. Selon les déclarations du Président de la République à la presse,

Nous avons totalement éliminé Boko Haram sur le sol tchadien. Nous poursuivons maintenant ceux qui se sont échappés dans les pays voisins que sont le Cameroun, le Niger, le Nigeria, pour qu’ils ne reviennent plus…

L’un des précieux trophées de guerre reste sans doute la capture de l’adjoint numéro 1 du grand chef  Abubakar Shekau, alias « Darul Tawhid », alias « Abacha Abdullahi Geidam », alias « Damasack », dans un bunker souterrain au Tchad, intervenant dans le cadre de cette vaste offensive militaire aux attaques de la bande armée qualifiée de secte terroriste.

Des sources sécuritaires, l’important chef terroriste capturé serait né entre 1965 et 1975 à Kanour, au Nigeria pays d’origine du mouvement Boko Haram. Malgré cette victoire, Idriss Deby déplore la faible synergie entre les différentes forces armées des pays voisins.

armée tchadienne, boko haram
Idriss Déby Itno

Malheureusement, depuis notre engagement jusqu’à aujourd’hui, le Tchad est seul à supporter tout le poids de la guère de Boko Haram,

déplore le chef de l’État tchadien. Ce dernier rend hommage aux victimes.

Le sang des Tchadiens qui a été versé à Bomo a été sérieusement payé par Boko haram,

se réjouit le Chef de guère intrépide Idriss Deby. Le Président de la République du Tchad rappelle que la vigilance est de mise et le nettoyage se poursuit.

Raison de la rencontre de la force mixte multinationale qui doit prendre le relais et engager les forces des autres pays de manière à ne pas laisser Boko Haram se replier dans un territoire. Ainsi le dispositif militaire tchadien reste présent sur le terrain dans certains pays voisins.

J’ai maintenu à l’intérieur du Niger et du Nigeria pour continuer a nettoyer les fuyards…,

rappelle Idriss Deby Itno plus que déterminé à en finir avec Boko Haram en Afrique Centrale.  L’opération baptisée « Colère de Boma », menée sur le terrain intervient après que 98 militaires tchadiens avaient trouvé la mort le 23 mars dernier dans une attaque perpétrée par Boko Haram contre des positions de l’armée tchadienne dans le Lac Tchad.