À la Une Politique Crise anglophone : Ce que pense le MRC des...

Crise anglophone : Ce que pense le MRC des négociations

-

- Advertisment -

Suites à l’annonce non officielle d’un contact entre le gouvernement et les leaders séparatistes, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, MRC, s’exprime sur la démarche.

Protestant que la rencontre serait la conséquence de l’appel au « cessez-le-feu mondial » lancé le 23 mars 2020 par le Secrétariat Général des Nations Unies, Maurice Kamto, président national du parti d’opposition farouche au régime se réjouit d’un tel augure.

Pour sa part, la conversion quoi que tardive de la posture du gouvernement de résoudre la crise anglophone par les armes est louable.

Un tel contact trahit selon le communiqué du 5 juillet 2008, l’échec des résolutions du Grand Dialogue National sur le conflit au Nord-Ouest et Sud-Ouest, NOSO, qu’il qualifie au passage de « monologue entre le RDPC et ses homologues de l’administration ».

Le leader du MRC prétextait que les conditions d’organisation dudit Dialogue laissaient déjà présager un non-lieu dans les faits.

Pour Maurice Kamto, la « question anglophone », au cœur des préoccupations du MRC, est une réalité politique à laquelle le Cameroun doit faire face ; soutenant au passage la volonté manifestée à plusieurs reprises de voir cette crise être réglée dans le cadre d’un dialogue républicain évoquée dans les meetings de Bamenda le 25 juin 2016 et de Ngaoundéré le 10 Décembre 2016.

Revenant sur ses propositions dans l’appel du 27 novembre 2018, relatif au cessez-le-feu et l’ouverture d’un dialogue avec les leaders Anglophones, le président national du MRC se dit convaincu que les contacts annoncés entre les belligérants « ouvriraient des perspectives sérieuses de sortie de crise et d’une résolution durable du conflit armé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».

Faut-il le souligner, l’implication de toutes les parties prenantes au conflit et les partenaires du Cameroun tels que les USA, la France, l’Allemagne et l’ONU constitue un gage solide de retour à la Paix dans les zones Anglophones.

blank
Rodrigue Tapeo
Journaliste, Communicateur, Promoteur culturel et Coordonnateur du Groupe FAD'ART. Il a travaillé avec plusieurs médias (radio, presse écrite, télévision, journal en ligne) dans le Septentrion du Cameroun. Il est aussi membre de la Société Civile Camerounaise, Consultant en communication sociale et développement de projet.

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×