Dossier Tapis Rouge « C'est une candidature qui a été initiée et...

« C’est une candidature qui a été initiée et portée par mes collègues maires »

-

- Advertisment -

Maire de Belel et Président de l’association CVUC (Communes et Villes Unies du Cameroun) pour l’Adamaoua, Abbo Aboubakar est candidat au poste de Président National de l’association.

C’est désormais officiel, vous êtes candidat au poste de Président national des Communes et Villes Unies du Cameroun. Mais tout d’abord parlez-nous de vous. Qui est Abbo Aboubakar ?

Je suis administrateur civil principal de formation, diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) et titulaire d’un master en management des Collectivités Territoriales Décentralisées.

J’ai fait toute ma carrière aux services du Premier Ministre jusqu’à ma nomination à la société CAMRAIL. Je suis maire de la commune de Belel et Président du bureau régional des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC).

Je me suis engagé dans les activités de développement, notamment par mon élection à la commune de Belel. A ce titre, j’ai été élu président du bureau régional de CVUC pendant le mandat précédent.

A la suite des élections municipales du 9 février 2020 où j’ai été réélu à la commune de Belel et mon mandat à la tête de l’association CVUC Adamaoua a été renouvelé par mes collègues maires.

Quelles sont les raisons qui vous ont incité à vous porter candidat au poste de président national des Communes et Villes Unies du Cameroun ?

Il faut dire que cette candidature n’est pas la mienne en tant que individu, c’est une candidature qui a été initié et porté par mes collègues maires. Non seulement de la région de l’Adamaoua, mais également de par le Cameroun.

Cette initiative qui a été prise par mes collègues a fait l’objet d’une concertation préalable et je me suis assuré de la sincérité de ces collègues. Et ensemble nous nous sommes engagés dans cette belle aventure.

Aujourd’hui, je suis officiellement candidat pour le bureau national de notre mouvement municipal.

D’abord, j’ai été conforté à cette candidature, parce que le poste est vacant étant donné que le titulaire du poste ne peut plus se représenter d’une part et d’autre part en ma qualité de maire et président du bureau régional de l’Adamaoua.

Nous avons pris des bonnes initiatives de manière solidaire, pour pouvoir booster le développement de nos municipalités à travers nos activités de maturation de projet qui ont un impact sur les populations des communes.

Fort de cette expérience dans la région de l’Adamaoua qui nous a permis de mobiliser pendant notre mandat plus de 11 milliards pour notre région.

Cette activité a permis de doter nos communes des services sociaux de base de qualité et partant, l’amélioration du cadre de vie de nos populations.

Nous savons, pour avoir associé toutes les autres régions à ces activités pendant ce mandat.

Nous avons pensé que nous devons, pétri de cette expérience, œuvrer pour que toutes les communes du Cameroun puissent s’inscrire dans cette activité conformément au cadre juridique actuel.

Parce que, comme vous le savez le Cameroun a un nouveau code général des Collectivités Territoriales Décentralisées. Et ce nouveau code nous offre beaucoup d’opportunités.

Donc les communes doivent développer une solidarité municipale, promouvoir le dialogue et l’ouverture pour permettre que les initiatives heureuses comme celles-ci soient partagées.

Nous pensons que nous sommes bien placé pour porter ce projet, qui est également porteur qui permettra d’apporter notre collaboration à l’Etat pour que désormais et plus que jamais qu’on ait une adéquation entre la budgétisation nationale, notamment le Budget d’Investissement Public et les besoins réels de nos populations. Notre expérience a été saluée et cela nous a d’ailleurs valu le premier prix national, FEICOM.

Cette initiative a été donc primée puisque c’est une bonne initiative. Nous pensons que nous pouvons la porter valablement et cela va apporter un plus dans le cadre de la mise en œuvre de la décentralisation de notre pays.

Si vous êtes élu président du CVUC, quelles seront vos priorités ?

Comme je l’ai dit, nous avons à l’idée, l’organisation des forums de présentation de projet maturé des Collectivités Territoriales Décentralisées aussi bien au niveau des régions, qu’au niveau national au guichet de financement qui sont nombreux et variés.

C’est l’un des objectifs que nous nous sommes fixés. Mais nous sommes solidaires avec l’Etat et nos priorités vont être axées sur les priorités et les stratégies du gouvernement.

Nous sommes un mouvement municipal qui doit accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de la décentralisation et nous pensons que ça ne sera pas que cela comme projet.

Nous avons d’autres chantiers et dans une collaboration étroite et forte avec l’Etat, je pense que notre collaboration permettra comme le souhaite le Président de la République, une accélération de la mise en œuvre de la décentralisation.

Etant donné que pour ce qui est des stratégies et du cadre juridique des institutions d’accompagnement, je pense que beaucoup a été fait et ce qui a été fait est suffisant pour que les 5, 10 prochaines années qu’on se concentre sur la mise en œuvre de la décentralisation par le développement local qui sera axés sur le nouveau document de stratégie de développement du Cameroun.

Propos recueillis par Boubakary Moussa

blank
Boubakary Moussa
Boubakary Moussa, est un passionné de l’information qui s’est spécialisé dans les enquêtes et analyses. Jeune motivé à l’éthique avéré il est le correspondant de ChateauNews dans l’Adamaoua.

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×