Le Président du bureau régional des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC) dans l’Adamaoua est candidat pour le poste du président national du mouvement des municipalités.

Un vent de démocratie souffle sur l’association des Communes et Villes du Cameroun (CVUC). La principal organisation des communes doit se choisir un nouveau président.

Laissé vacant par son inamovible président Emile Andze Andze, qui a perdu son poste de maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé 1er, tous les projecteurs sont désormais braqués sur Abbo Aboubakar pour reprendre le flambeau.

Présenté officiellement lors de l’Assemblée Générale du bureau régional des Communes et Villes Unies du Cameroun dans l’Adamaoua, c’est plein de certitude que le maire de Belel entame sa campagne pour le poste de Président du bureau national de l’association des Communes et Villes Unies du Cameroun.

Accompagné par une forte équipe de maires venus des régions du Centre, du Littoral et de l’Ouest, le candidat enchaine les tournées dans les différentes Régions.

Les 4 et 6 juillet derniers il s’est déplacé à Garoua et Maroua pour expliquer son programme et sa vison aux exécutifs municipaux des régions du Nord et de l’Extrême-Nord.

Un habitué des arcanes du pouvoir

Abbo Aboubakar est un habitué des sommités de l’administration camerounaise, militant du parti au pouvoir, il a passé l’essentiel de sa carrière professionnelle au service du Premier Ministre avant de se faire élire en 2013 à la tête de la mairie de Belel dans le département de la Vina.

Le magistrat municipal est Président du conseil d’administration de la société de transport ferroviaire Cameroon Railway Corporation (CAMRAIL) depuis 2017, une entreprise qu’il connait bien pour avoir passé plusieurs années en tant que cadre.

Cet administrateur civil principal, diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) est titulaire d’un master en management des Collectivités Territoriales Décentralisées.

Président du bureau régional des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC), il s’est engagé dans les activités de développement, il est l’initiateur des forums et conférences sur le développement des communes du Cameroun.

Son discours empreint de bon sens populaire lui a valu la sympathie de tous les bords politiques au point de revendiquer un certain degré d’unanimité dans la région.

Il a gagné en notoriété et en crédibilité auprès des populations grâce à ses prises de position souvent courageuses et parfois à contre-courant de l’administration locale.

Il est ainsi vu par ses concitoyens comme l’homme par qui le phénomène de prise d’otage a été pris au sérieux par le pouvoir de Yaoundé.

Ses espoirs et aspirations pour l’avenir du CVUC

Créée en 2003 des suites de la fusion des deux anciennes associations des communes camerounaises, l’association des Communes et Villes Unies du Cameroun regroupe l’ensemble des Collectivités Territoriales Décentralisées du pays.

Abbo Aboubakar n’aura pas trop de difficultés pour convaincre ses paires, puisqu’il parle le langage des maires. Il entend redorer le blason et par ricochet redynamiser le mouvement.

Nous allons mettre l’association au service des communes et travailler ensemble pour relever le défi de la décentralisation.

Dixit le candidat.

EKIOSQUE


INFO LETTRE

Ne manquez aucune info.

Recevez chaque jour toutes les dernières infos que vous avez manquées, directement dans votre boîte mail.

Français English