Home Dossier Tapis Rouge Meknel : Un artiste bien moulé

Meknel : Un artiste bien moulé

Meknel

Promoteur et entrepreneur culturel, l’artiste urbain Meknel est un véritable phénomène avec la BLDK.

ChateauNews a tendu son micro à ce leader qui oeuvre au devenir des artistes en herbe dans la Région de l’Adamaoua.

Qui est Meknel ?

Meknel est né sur le nom de Mekinda Mekinda Nelson. En plus d’être un jeune musicien, Meknel est un Artiste-chanteur et rappeur.

Musicien du NDJEMBE, un instrument de musique, je suis également : peintre, dessinateur, acteur et réalisateur ciné. Par ailleurs, je suis Ghost writer pour ceux qui aimeraient des textes pour leurs chansons.

PDG du label BLDK INDUSTRIE à Ngaoundéré et en même temps cadre de jeunesse au ministère de la jeunesse et de l’éducation civique…

Voici MEK-NEL. Cela fait 13 ans que je suis dans la musique.

Journée mondiale de la musique, le contexte de célébration

La journée internationale de la musique s’est déroulée de façon muette. Le COVID-19 a eu raison de nous une fois de plus.

Mais nous n’avons pas baissé les bras et quelques artistes se sont mobilisés et ont fait un show à leurs moyens au Marhaba village, un cabaret de la place…

il s’agit de Mek-Nel, Selangaï, Mafiré , Said Baba , La Lionne , et l’orchestre du Marhaba …. C’était une façon pour nous de retenir cette date malgré le temps mort.

Le Corona a beaucoup affecté ce monde dans le domaine de la santé des êtres humains mais aussi dans l’évolution des manifestations artistiques musicales

État des lieux et spectacles

Les artistes du Septentrion sont aussi victimes de cela par le fait que tous les spectacles ont été annulés et l’artiste a moins de valeur sans apectacle.

Les projets de cette année ne seront plus au Rdv et ceci est un déficit pour l’économie rattachée au domaine artistique.

Sur le public

Ceux qui consomment notre musique sont fiers de nous car par nous ils s’expriment aussi… l’artiste est le haut parleur de sa communauté alors c’est une mission pour nous de faire ressortir ce qu’il pense tout bas et ce qu’il aimerait voir tout haut.

Pour ce fait, nous sommes les chouchous de chez nous.

Sur les institutions Culturelles et gouvernementales

Ayant déjà la chance d’avoir un ministère de culture dans notre pays, ce que nous demandons au gouvernement c’est de nommer au sein de ces institutions des responsables aptes et surtout des personnes qui AIMENT L’ART.

Car si nous avons au sein de ces institutions des personnes pareilles, alors, sans aucun effort les choses avanceront car l’amour de l’art sera prôné.

Mais si nous sommes sous le joug des personnes qui sont là, rien que par que faire, alors nous allons plonger dans l’océan d’un éternel recommencement sans aucune base solide.

Le conseil de Mek-Nel

Malgré la crise qui secoue le monde de la musique, nous sommes disposés à nous battre pour faire vivre la musique camerounaise. Nous conseillons à tous les jeunes artistes de ne pas lâcher prise car la musique fait particulièrement vivre en cette période.

Propos recueillis par Estelle Glasse Nyangono

×