À la Une Économie Cameroun - Économie : 190,6 milliards de FCFA pour...

Cameroun – Économie : 190,6 milliards de FCFA pour des biens pouvant être produits localement

L'information révélée par les services spécialisés, le ministère des Finances donne a voir les incohérences entre la gestion budgétaire du Cameroun et la politique agricole en berne qui plombe l'économie nationale.

-

- Advertisment -

Le Cameroun a dépensé 190,6 milliards de FCFA pour importer 1 089 801 tonnes de biens pouvant être produits localement, selon les services du ministère des Finances renseignent qu’au premier trimestre 2020, .

Notre source nous fait savoir que dans les détails, le pays a importé :

57 008 tonnes de poissons congelés pour un montant de 38,9 milliards de FCFA ; le riz, 115 293 tonnes qui ont englouti un montant de 32,8 milliards ; le blé, 249 425 tonnes pour lesquels le pays a déboursé 41,4 milliards de FCFA ; le maïs, 473 tonnes pour 300 millions de FCFA ; les gruaux et semoules de maïs, 5 222 tonnes qui ont aspiré 1,3 milliard ; les tourteaux de soja, 7 580 tonnes qui ont coûté 1,7 milliard ; l’huile de palme brute, 17 152 tonnes qui a coûté 6,9 milliards de FCFA ; le sucre, 15 575 tonnes qui ont englouti 3,9 milliards de FCFA ; pour les jus de fruits, le pays a dépensé 400 millions pour une quantité de 386 tonnes ; l’importation du clinker, 19,3 milliards pour une quantité de 550 865 tonnes ; 8,5 milliards de FCFA ont été dépensés pour l’achat de 24 037 tonnes de butane liquéfié ; l’importation du savon, elle, a coûté 500 millions de FCFA pour 584 tonnes ; le lait et crème de lait, 6 086 tonnes qui ont coûté 10,9 milliards de FCFA ; les papiers et cartons, 14 955 tonnes, représentant une valeur de 7,8 milliards de FCFA ; l’emballage en matières textiles a induit une dépense de 1,9 milliard pour 888 tonnes ; les articles de friperie, de 19 256 tonnes qui reviennent à 10,5 milliards de FCFA ; enfin les meubles de bois de 1,4 milliard de FCFA pour 161 tonnes.

Source du Ministère des Finances.

Ces dépenses illustrent le taux élevée de gabegie budgétaire au moment où notre économie est en récession.

Leçon pour le Cameroun

Des lignes de dépenses qui peuvent orienter les appuis du gouvernement aux jeunes agropastoraux et entrepreneurs dans différentes filières.

Au regard des montants déboursés rien qu’au premier semestre 2020, il convient de souligner que ces secteurs d’investissement sont porteurs.

Une adéquation parfaite de nos politiques avec les appuis à la production agricole permettrait à l’État de faire d’énormes économies de l’ordre des centaines de milliards de FCFA par an mais surtout de stimuler la productivité locale.

Il s’avère de fait urgent pour nos membres du gouvernement et responsables des programmes d’investissement, de répondre à un besoin existant par une production locale de la plus part de ces denrées usuelles.

blank
Rodrigue Tapeo
Journaliste, Communicateur, Promoteur culturel et Coordonnateur du Groupe FAD'ART. Il a travaillé avec plusieurs radio, presse écrite, télévision, journal en ligne, au Cameroun et en Afrique. Il est aussi membre de la Société Civile Camerounaise, Consultant en communication et développement de projet.

LES PLUS LUS

Dernières informations

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you