International Afrique Côte d’Ivoire : Les protestations gagnent en intensité contre...

Côte d’Ivoire : Les protestations gagnent en intensité contre la candidature de Ouattara

Les menaces formulées depuis quelques jours après l’annonce de la candidature de Alassane Ouattara à la Présidentielle du 30 octobre 2020 se traduisent de plus en plus en actes.

-

Lorsqu’il annonçait officiellement le 06 août dernier qu’il comptait briguer un troisième mandat à la tête de la Côte d’Ivoire, le président sortant Alassane Dramane Ouattara n’imaginait sans doute pas qu’il ferait face à de farouches protestations.

Sa décision de ne pas se représenter en mars dernier avait pourtant été saluée comme un acte héroïque qui ferait école.

Mais, son revirement qu’il justifie par le décès de son premier ministre Amadou Gon Coulibaly, un « calendrier très serré à peine à trois mois de la présidentielle », ainsi que la nécessité de préserver les acquis engrangés depuis 2011, constituent une pilulle qui passe mal au pays de Laurent Gbagbo.

Les réactions ne se sont pas faites attendre

Si pour les militants de son parti, le RHDP, cette candidature est tout à fait conforme aux dispositions de la nouvelle constitution, pour l’opposition et les acteurs de la société civile, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Après des mises en garde virulentes diffusées sur les réseaux sociaux, des manifestations ont été organisées dès le lendemain pour dénoncer cette candidature « de trop ».

Du Nord au Sud de la Côte d’Ivoire, des barricades ont été érigées et la route principale reliant Abidjan au reste du pays, bloquée.

Charles Blé Goudé a affirmé d’un ton péremptoire que le départ du président sortant « s’imposera ».

Ce jeudi, la tension est montée d’un cran.

Répondant à l’appel de l’opposition et de la société civile, à une marche de protestation pacifique, des manifestations sporadiques ont éclaté à Abidjan et dans ses environs.

Selon l’AFP, en dépit de l’annonce de l’interdiction de ces manifestations par les autorités hier soir, des groupes de manifestants ont créé des barrages et brulé des pneus dans différents quartiers de la mégapole abidjanaise.

À Yopougon, des affrontements entre policiers et manifestants auraient paralysé la circulation tandis qu’à Port Bouet, des dizaines de manifestants auraient bloqué la voie principale munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire « ADO dégage ! ».

Des passants suspectés d’être des cadres du parti GPS de Guillaume Soro auraient cependant été interpellés à la suite de fouilles corporelles.

A en croire le magazine Jeune Afrique, les échauffourées ont été particulièrement violentes dans la ville de Bonoua, située à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan où « deux décès » auraient été enregistrés.

Si sa candidature venait à prospérer, Alassane Dramane Ouattara affrontera Henri Konan Bédié du PDCI, un baroudeur de 86 ans qui a présidé aux destinées du pays de 1993 à 1999.

Marcus Djouldé

chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com
- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×