À la Une Politique Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistrature

Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistrature

-

- Advertisment -cameroun nomminations magistrature - Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistraturecameroun nomminations magistrature - Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistraturecameroun nomminations magistrature - Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistrature

Au-delà du cas Yap Abdou avec ses trois matricules et poste de nomination qui intrigue l’opinion nationale, la communauté du Septentrion au Cameroun s’indigne de sa trop longue marginalisation.

Cette indignation se manifeste en brandissant les statistiques de faible représentativité dans les instances des cours selon les quota bien définis par le principe d’équilibre régional prôné par le Président de la République, Paul Biya.

La rédaction de chateaunews.com vous donne à lire le contenu intégral de cette dénonciation de la marginalisation judiciaire des élites du grand Nord Cameroun.

Le Mouvement 10 millions de Nordistes accuse Paul Biya de discrimination dans les nominations à la magistrature

Le 10 août 2020, Monsieur le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la magistrature, a consacré des promotions aux grades, des nominations et des mutations dans le corps judiciaire. Le Mouvement 10 millions de Nordistes constate que :

  • Les trois régions du Septentrion ne comptent toujours aucun ressortissant sur les 07 postes majeurs de la Cour suprême ; soit une représentation de 0% dans l’instance qui dit en définitive le Droit au Cameroun.
  • 05 postes seulement ont été réservés aux ressortissants du Septentrion sur les 32 chefs de cours et assimilés que compte le Cameroun (deux Procureurs Généraux, deux Président de Tribunaux administratifs et un Président de Cour d’appel), soit un pourcentage de 15%.
  • Les promotions au grade de « Magistrat Hors Hiérarchie » se sont légèrement améliorées, le Septentrion comptabilisant 14 magistrats Hors Hiérarchie sur les 84 qui ont été élevés par le Conseil. Dans le détail, 04 magistrats ont été promus dans le 1er Groupe sur un effectif de 32, et 10 admis à la Hors Hiérarchie 2ème Groupe sur un total de 52. Il est à relever tout de même, pour le regretter, que certains magistrats du Septentrion attendent la Hors-Hiérarchie depuis 2006…
  • A l’issue du dernier conseil, la nouvelle cartographie de la Magistrature révèle que 28 chefs de juridictions sur les 126 que compte le pays sont tenus par des ressortissants du Grand Nord, soit un pourcentage de 22%.
  • Au Ministère de la Justice, sur les 165 postes de responsabilité (directeurs et assimilés, sous-directeurs et assimilés et chefs de service) le Septentrion n’en totalise que 05 (01 directeur, 02 sous-directeurs et 02 chefs de service), soit un taux de représentativité de 3%.  

Le visage de la justice au terme de ce Conseil nécessite que les impératifs de représentativité et d’équité soient une préoccupation de l’Etat.

Le Mouvement 10 millions de Nordistes invite à nouveau le Président de la République à corriger cette discrimination qui compromet l’idéal d’unité du Cameroun que nous chérissons tous.

« Notre voix compte, ensemble nous sommes forts »

Fait à Yaoundé le 13 août 2020

Le Mouvement 10 millions de Nordistes

Guibaï Gatama

cameroun nomminations magistrature - Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistrature
Paul Shamkwa
Correspondant de ChateauNews au Sud du Cameroun

LES PLUS LUS

- Advertisement -cameroun nomminations magistrature - Cameroun : Controverse autour des nominations à la magistrature

ArticlesRELATED
Recommended to you

×