Culture Littérature Cameroun : Les bibliothèques, foyer de savoir à Maroua

Cameroun : Les bibliothèques, foyer de savoir à Maroua

-

- Advertisment -

Les bibliothèques prennent le pouvoir à Maroua, dans la cité capitale de l’Extrême-Nord Cameroun. Ces espaces dédiés à tout type de recherche, ne désemplissent pas, surtout en cette rentrée académique.

Les bibliothèques, lieux par excellence de lecture, de recherche du savoir-faire et du savoir, regroupent toutes les catégories des personnes. Ils sont élèves, étudiants, enseignants et autres amoureux et fans de la lecture.

Toutes les dispositions nécessaires sont prises pour faciliter l’accès aux livres en temps réel. À la bibliothèque de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) par exemple, l’accès à la documentation a été facilité par les responsables de la structure.

Pas d’abonnement préalable pour les membres de la communauté universitaire. L’usager aura a présenté une carte d’appartenance à l’un des établissements de l’Université de Maroua pour accéder aux ressources physiques ou numériques de la bibliothèque.

Selon Oumarou, responsable du point d’accès à l’information de la bibliothèque de l’Agence Universitaire de la francophonie, tout se déroule sans fausses notes :

Nous sommes satisfait du taux de fréquentation de notre structure surtout en cette rentrée académique. C’est vrai que pendant les vacances, la fréquentation a un tout petit peu baissé, mais ces jours-ci, on avoisine une soixantaine de personnes qui viennent par jour effectuer des recherches et consulter les ouvrages. Actuellement, nous attendons une commande des livres, bien que la bibliothèque soit pleine à craquer. Nous avons pour vision, de faciliter l’éducation, l’apprentissage et la science à nos jeunes chercheurs. Offrir une documentation de qualité et de quantité sur les pratiques innovantes dans la recherche pour une gouvernance universitaire.

Ici, tout usager est servit.

Ce point d’accès aux livres, ne souffre d’aucune pénurie, tous les documents des différents domaines sont disponibles en version physiques que version numérique.

Renchérit Oumarou responsable de la structure. A Maroua, une autre bibliothèque fait la fierté des passionnés de la lecture de la métropole régionale de l’Extrême-Nord. c’est sans nul doute, la bibliothèque Radel, situé à Pitoiré dans l’arrondissement de Maroua 1er.

Créé depuis 2010, et fonctionnel en 2011, cette mastodonte offre tout type de livres jusqu’aux bibles et corans. Là-bas, contrairement à celle qui offre ses services gracieusement à la communauté universitaire, l’accès aux ressources livresques est conditionné par un abonnement mensuel ou annuel selon le choix du demandeur.

L’une des particularités de cette bibliothèque qui, visiblement et lisiblement fait le bonheur des populations, est la disponibilité en quantité suffisante aux rayons, des livres qui traitent des questions ethniques du Septentrion. Pour les chercheurs en langue, culture et civilisation Africaine, la réponse à leurs préoccupations est toute trouvée.

Je suis abonnée à Radel depuis 04 ans. Je dirais que c’est un mariage réussi entre cette bibliothèque et moi, puisque cela me facilite la tâche dans mes travaux. Le sujet de mes recherches porte sur l’identité des Toupouri, et connaissant l’abondance des livres à Radel, je trouve un terrain fertile à trouver de façon efficiente la réponse à mon plan de travail. Pour une étudiante en Master 2, c’est une obligation de passer le plus de son temps à la bibliothèque afin de vite finaliser le mémoire. L’endroit est calme, serein avec un climat paisible, je suis très satisfaite de la qualité du service même qu’offre les bibliothécaires.

Déclare Germaine Rawa, étudiante en Master 2 français à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Maroua. Bien que considérer comme la région sous scolarisée du Cameroun, l’engouement pour la lecture va crescendo.

Ce désir et amour de la lecture ont donné suffisamment d’arguments au maire de ville Dr Sali Babani, d’initier un projet d’une bibliothèque publique afin de réduire le taux d’échec en milieu scolaire, connaissant le rang de la région de l’Extreme-Nord aux examens officiels.

À cette liste des bibliothèques , s’ajoute le tout nouveau bébé « Lire au Sahel » avec son projet « moota andal » comme pour dire, la voiture du savoir. Ici, il est question d’effectuer une caravane motorisée avec des ouvrages, livres et autres documents sur des sites bien ciblés dans l’optique de susciter l’envie de la lecture à la couche juvénile singulièrement, et partant, toute la population.

Toutes ces bibliothèques sans ambages, convenons en, ont pour dénominateur commun, la lutte contre la déperdition scolaire et l’éveil de conscience dans le grand Nord.

Au final, la quête de l’intelligence, de la sagesse et de la maturité, passe nécessairement par la lecture, vecteur du développement mental.

Ousmanou Dawaï

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

Dernières informations

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you