À la Une Actualités Cameroun : Les étudiants de l'Université de Dschang en...

Cameroun : Les étudiants de l’Université de Dschang en grève

-

- Advertisment -

L’Université de Dschang a retenu l’attention suite au mouvement d’humeur des jeunes étudiants en cycles Master et Doctorat en cette journée du 22 octobre 2020.

Le Recteur de la première Université de la région de l’Ouest Cameroun serait à l’origine de cette vague de réaction.

Suite à sa décision de l’école doctorale, fixant le nombre d’étudiants en Master II à 10 par département et 5 en Doctorat 1, les étudiants de l’Université de Dschang ont organisé un seating au Rectorat.

Cette manifestation intervient dans une prévention contre les conditions drastiques à eux imposées dans la poursuite de leurs études académiques.

Bien que cette décision ne soit pas officielle pour le moment, ces étudiants entendent bien réclamer leur droit à l’éducation.

seating etudiants université de dschang
Revendication des étudiants grévistes a l’Université de Dshang

« Nous disons non et non à la décision de M. le Recteur de l’Université de Dschang. Il fallait y penser avant les preinscriptions. Nous voulons fréquenter… » peut-on lire sur une des pancarte des cops de Dschang protestataires devant les services du Recteur.

Cette revendication s’ajoute sur bien d’autres. Les étudiants de l’Université de Dschang souffrent de plusieurs maux qui concourent déjà trop à leur instabilité :

Problème de logement, problème d’insécurité, problème de surfacturation de coût de formation, le faible bilinguisme…

Explique un leader estudiantin sur le campus qui soutient le mouvement d’humeur. L’éducation est un droit et la formation aussi.

Les Étudiants disent NON à ce projet et demandent la prise en compte du reste de leurs revendications.

Réitère un responsable de l’Association pour la Défense des Droits des Etudiants du Cameroun (ADDEC), par son antenne de Dschang aux côtés des manifestants afin d’adopter le principe de la non-violence.

En rappel, cette décision plane alors que les étudiants ont déjà souscrit à la sélection et ce, avec une dépense supérieure à 15 milles francs CFA pour les uns et 25 milles francs CFA pour les autres.

Il faut souligner que cette protestation se tient avec le principe de non-violence. « La manifestation restera non-violente ! », martèle un des étudiants effectuant le seating.

blank
Paul Shamkwa
Correspondant de ChateauNews au Sud du Cameroun

LES PLUS LUS

Dernières informations

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you