À la Une Économie Cameroun : 17 sociétés d'investissement interdites d’activités

Cameroun : 17 sociétés d’investissement interdites d’activités

-

- Advertisment -

Dans un communiqué radio-presse du 29 0octobre 2020, Louis Paul Motaze, ministre des Finances, a informé le public que plusieurs sociétés installées au Cameroun procèderaient à une collecte de capitaux importants auprès des opérateurs économiques Camerounais et étrangers.

Elles sont au total 17 entreprises dites d’épargne à figurer dans la liste de ces sociétés dont les actions seraient illégales car celles-ci ne sont pas en règle avec les autorités compétentes.

Il s’agit de : Académie des intercesseurs africains, Global investment trading (GIT) / Global Cryto Currencies Trading, GTX Invest/Global Trust Exchange, Mekit Invest, Obasi Communication, Divine’s Auto Electronic, SOGAA Sarl, Cameroon Invest, Regel Cameroun, SAJRU, Africa’lif, Mougano Ivestment, Petronpay Cameroon, Unique Finance, CRIFAT, Fortune Ivestment & Wealth, Highlife International Cameroon.

D’après le Ministre des finances, ces entreprises procèderaient par une vente d’illusions pour attirer les potentiels investisseurs par des promesses de gains exorbitants et irréalistes pour leurs placements.

Dans son communiqué, le ministre camerounais des finances souligne que « le motif déclaré de ces levées de fonds par lesdites sociétés est le trading sur les cryptoactifs ».

Les conséquences de ces épargnes seraient alors très lourdes pour le public, client de ces sociétés, mais aussi pour les opérateurs économiques qui courent de grands risques et lourdes pertes en effectuant leurs transactions en marge de la réglementation en vigueur.

À cet effet, pour interrompre toutes ces activités illégales, le patron des finances au Cameroun attire l’attention des promoteurs et des dirigeants de ces sociétés de

cesser immédiatement leurs opérations de collecte illégale de fonds par appel public à l’épargne, avec recours aux annonces et autres publications via divers supports de communication ; de restituer sans délai tout les fonds collectés auprès des opérateurs économiques nationaux et étrangers à travers ces opérations illicites et rendre compte au MINFI du déroulement de ces remboursements ; d’arrêter toute forme de publication, de communication et de publicité en rapport avec des placements sur des cryptoactifs.

En cas de non respect immédiat de ces prescriptions, le MINFI se réserve le droit d’engager des procédures administratives appropriées et de saisir les autorités judiciaires compétentes pour les poursuites des promoteurs et des dirigeants de sociétés concernées.

La question sur l’insécurité des épargnes au Cameroun devrait alors retenir l’attention des populations sur la légalisation des sociétés d’épargnes qui s’approchent d’elles et qui leurs sont conseillées.

Car, l’on pourrait ainsi voir partir en fumée l’investissement d’une vie lorsque l’on frappe à la mauvaise porte.

La vigilance serait alors une bonne chose pour éviter de telles conséquences.

blank
Glasse Nyangonohttps://chateaunews.com
Estelle Glasse NYANGONO est une grande passionnée du journalisme et de la communication. Encrée dans le respect de l'éthique déontologique, de la vie et de la morale humaine, elle est une jeune dame dynamique et travailleuse. Titulaire d'un Master 2 en Littérature Africaine, c'est une spécialiste en analyse du discours littéraire. Elle travaille en tant que journaliste pour ChateauNews.

LES PLUS LUS

Dernières informations

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you