Home À la Une Média Cameroun : Une journaliste de la CRTV en cellule à Bertoua

Cameroun : Une journaliste de la CRTV en cellule à Bertoua

Line Renée Batongué, journaliste de la CRTV en cellule à Bertoua

Line Renée Batongué journaliste de la CRTV passera sa deuxième nuit dans une cellule de la ville de Bertoua, Région de l’Est Cameroun. Voici les faits.

Embastillé par le Préfet du département du Lom-et-Djerem, le même qui avait fait enfermer un journaliste de Canal 2 International pour les mêmes causes, Line Renée Batongué, journaliste de Cameroon Radio Television (CRTV) station de la région de l’Est, passera sa deuxième nuit dans une cellule de la ville de Bertoua.

Elle a été interpellée et mise au frais par des gendarmes sous les ordres de cette autorité.

Line n’a rien volé. Elle faisait son travail et uniquement son travail. Son défaut c’est d’avoir eu le courage d’enquêter sur un sujet à haut risque : la mafia forestière. Un sujet qui touche de très hautes personnalités de la République. Ces dernières se font beaucoup d’argent sur le dos des populations trempées dans un océan de misère.

Déclare Zephirin Koloko qui alerte l’opinion sur son cas. Interpellée, elle a été entendue par le commandant de la compagnie de gendarmerie de Bertoua à la demande du Préfet qui aurait pris tout un département en otage.

Line Renée Batongué réalisait un reportage dans l’arrondissement de Betaré Oya sur l’impact de l’exploitation forestière dans l’amélioration des conditions de vie des populations de la région de l’Est , cas de la localité de « Tête d’Eléphant ».

Soucieuse de la déontologie journalistique, « elle a même refusé de dealer » fait savoir la source. Elle voulait mettre sur la place publique, ce que les autorités locales cachent.

D’où la haine et la colère des autorités locales contre ce brave journaliste.

Les proches font savoir qu’elle se porte bien et sera libérée ce Lundi matin aux premières heures. Le dossier brûlant interpelle de prêt Charles Ndongo, Directeur Général de la CRTV.

En sa qualité de patron du commandant territorial, Paul Atanga Nji est pointé du doigt sur les agissements des autorités zélées pour faire libérer la journaliste de la chaine nationale.

Des dires de certains informateurs de la CRTV, le reportage qui fait problème sera diffusé en boucle sur les antennes de la CRTV Radio et TV. Soulignons que jusqu’à présent, le gouverneur de la région de l’Est garde un silence coupable.