À la Une Économie Comment le Cameroun perd plus de 63 milliards de...

Comment le Cameroun perd plus de 63 milliards de FCFA par an

-

“Justice fiscale : état des lieux 2020 – La justice fiscale à l’ère du Covid-19”. Tel est intitulé le rapport que vient de rendre public un groupe de trois organismes non gouvernementaux (l’Alliance globale pour la justice fiscale, Public Services International, Tax Justice Network), financés par la fondation allemande Friedrich Ebert-Stiftung et l’Union européenne.

Le rapport de 85 pages, qui analyse le système fiscal de 133 pays dans le monde, révèle que l’État du Cameroun perd des recettes fiscales d’un montant de 114,5 millions de dollars (soit 63,2 milliards de FCFA) chaque année, du fait des “abus fiscaux” perpétrés par les entreprises. Ici, sont notamment mises à l’index les multinationales, généralement coupables «?d’abus à l’impôt sur les sociétés?».

L’abus à l’impôt sur les sociétés par les multinationales relève du problème mondial des flux financiers illicites et comprend l’abus fiscal criminel, l’évasion fiscale illégale et certains évitements fiscaux qui, bien que licites du point de vue technique, compte tenu des faiblesses des règles fiscales internationales, contribuent néanmoins au décalage entre le lieu de l’activité économique réelle des entreprises et celui où leurs bénéfices sont déclarés à des fins fiscales

Souligne le rapport sus-mentionné.

En clair, explique le rapport, “en localisant des holdings et d’importants actifs créateurs de valeur dans les paradis fiscaux, les grandes entreprises peuvent transférer leurs bénéfices vers des juridictions où l’imposition est faible ou nulle, afin de réduire artificiellement leurs obligations fiscales par ailleurs, et de ne payer que peu ou pas d’impôts sur les bénéfices qu’elles transfèrent dans les paradis fiscaux”.

“Fermer les yeux sur l’abus fiscal des entreprises prive les gouvernements du monde entier de fonds publics, en favorisant les multinationales, les personnes fortunées et les paradis fiscaux”, soutiennent les rapporteurs de l’Alliance globale pour la justice fiscale, de Public Services International, et du Tax Justice Network.

blank
Paul Shamkwa
Correspondant de ChateauNews au Sud du Cameroun

LES PLUS LUS

Dernières informations

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you