International Afrique CEEAC : Denis Sassou N'Guesso prend les rênes de...

CEEAC : Denis Sassou N’Guesso prend les rênes de la présidence

-

Denis Sassou N’Guesso prend les rênes de la présidence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale, lors du 18ème sommet des Chef d’Etat et de gouvernement, tenu le 27 novembre 2020, à Libreville, au Gabon.

Si cette 18ème session ordinaire qui s’est déroulée en format présentiel, un fait plutôt rare depuis la survenance de la crise sanitaire de la Covid-19, a eu pour objectif principal, la passation de charges entre le Président Ali Bongo Ondimba du Gabonais, président en exercice sortant et le Président Denis Sassou N’Guesso du Congo, président entrant de l’institution, elle a également permis d’examiner plusieurs points inscrits à l’ordre du jour.

Dans son discours d’acceptation de mandat, le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, de prime abord a réitéré toutes ses félicitations au président Ali Bongo Ondimba, pour l’œuvre accomplie à la tête de la Communauté, avant de déclaré que « Notre institution est à un tournant important de son parcours ».

Pour le nouveau président en exercice de la CEEAC, « le Traité révisé de la CEEAC traduit, sans aucune ambiguïté, notre volonté commune de franchir une nouvelle étape dans le processus d’intégration régionale ». Sur le plan institutionnel, il confirme que :

L’entrée en fonction de la Commission, le 1er septembre 2020, rend compte de notre détermination en ce qui concerne la modernisation de notre organisation communautaire. Ce processus va s’étendre à divers autres niveaux.

« Vous avez la charge, pour ces cinq premières années, de porter, au quotidien, le projet d’intégration de nos pays », tel a été son appel à l’endroit des membres de la Commission.

Denis Sassou N’Guesso n’a pas manqué a évoqué des problématiques essentielles, prises en compte dans le projet de la Communauté : la politique, la paix et la sécurité, l’économie et les finances, la culture, la science et la technologie et bien d’autres.

Un mot d’ordre du président congolais : « Il s’agit d’impulser, dans tous les secteurs, une dynamique fondée sur la performance et le résultat ». Bref, l’engagement des pays dans la voie de l’intégration.

Le nouveau président en exercice de la CEEAC s’est lancé un défi a relevé au cours de son mandat, parmi lesquels, demeurer attentif au renforcement de la coopération politique entre les Etats, à la promotion de la paix et la gouvernance sécuritaire en Afrique centrale, conformément à l’Architecture « Paix et Sécurité » de l’Union africaine.

La nécessité pour l’Afrique centrale de renforcer ses capacités en infrastructures de base doit prendre une envergure plus concrète.

Denis Sassou N’Guesso entend mettre un accent particulier sur la question de l’intégration physique régionale à travers, entre autres, une impulsion plus forte des projets structurants et intégrateurs.

Il demande aussi de poursuivre le processus de réforme institutionnelle, notamment celle de la gouvernance de la Commission. Sans être exhaustifs, le Chef de l’Etat congolais pense que ces axes de travail résument les principales composantes de nos plans et programmes.

Wilguette Eznez
Correspondant de ChateauNews pour la République du Congo

LES PLUS LUS

Dernières informations

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you