À la Une Actualités Cameroun : Le remaniement ministériel qui fait parler

Cameroun : Le remaniement ministériel qui fait parler

-

Entre surprise et insatisfaction, l’opinion camerounaise est divisée sur le choix ou le remplacement des nouveaux occupants des postes ministériels excepté quelques consolations. Sinon le PR signe la fin de certains conflits dans les hautes sphères de l’Etat.

Le gouverneur du Littoral nommé ministre de la Défense, qui aurait cru ! Voilà l’une des surprises forte des récents changements. Pour certains observateurs politiques, Joseph Beti Assomo est récompensé pour sa bonne gestion du climat social dans la capitale économique Douala réputé pour ses crises. En décident de réaménager le gouvernement ce 02 octobre 2015, Paul Biya à la tête de l’Etat depuis 1982 a choisi de rompre le contrat avec certaines personnes dans son effectif de proches collaborateurs. «Sur proposition du Premier ministre», maintenu à son poste, les quatre textes lus au journal de 17h00 ont enfoncés certains et soulager d’autres.
Le premier heureux pourrait être Philémon Yang nommé à la tête du gouvernement en 2011, qui voit une épine retirée de ses pieds. En enlevant madame Ama Tutu Muna du porte feuille des Arts et de la Culture, le patron du gouvernement dit stop aux multiples conflits de compétences de ces derniers mois avec le Premier ministre. Par ailleurs cette déchéance va redonner de l’espoir à ceux qui attendent vivre de meilleurs jours sur la question de la gestion des droits d’auteur. Dans le rôle du sapeur-pompier de ce ministère truffé de mines, le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, l’ancien directeur de l’Institut des relations internationales du Cameroun (2005-2012). Celui-ci était déjà le Conseiller spécial à la présidence de la République.

 

Grogne dans les casernes
Après les manifestations de colère des soldats de la MISCA, Mission des nations unis en Centrafrique qui réclamaient leurs soldes, il fallait s’attendre à ça. Bien avant, la mauvaise gestion de l’effort de guerre dans l’Extrême-nord du Cameroun dans la lutte contre Boko haram faisait déjà couler beaucoup d’encres. Bon nombre de soldats décriaient l’insuffisance de prise en charge ou le délaissement dont ils sont victimes. Pour éviter l’implosion dans les casernes, le Chef des armés a tranché court. Joseph Beti Assomo, qui était jusqu’à ce vendredi gouverneur de la région du Littoral, fait son entrée magistrale au gouvernement en tant que ministre délégué à la présidence en charge de la Défense, en remplacement d’Edgard Alain Mebe Ngo’o qui remplace Robert Nkili au ministère des Transports.

 

Affaire Douanes contre Minfi

Paul Biya se veut prévoyant. Il évite la division entre deux poste stratégique pour l’économie nationale après des éclats de voix et des points de discordances entre les manageurs des Douanes camerounaises et du Ministère des finances de la république. L’ancienne directrice générale des Douanes Minette Libom li Likeng, est récompensée pour son efficacité dans la collecte et la sécurisation des recettes douanières de l’Etat en intégrant le gouvernement à la tête du ministère des Postes et télécommunications. Elle remplace Jean-Pierre Biyiti Bi Essam qui ne trouve pas de point de connexion après la mauvaise gestion des dossiers Samuel Eto’o Télécom et Vietel aujourd’hui Nexttel qui continuent d’alimenter les polémiques sur les attributions de licences ou non.

Joseph Beti Assomo nouveau Mindef

Tribunal criminel spécial
Plusieurs membres du gouvernement ont un dossier brûlant sur la table du Tribunal criminel spécial. Des facteurs qui auraient motivés leur éviction des fauteuils. Comme Mme Bakang Mbock, le ministre des Enseignements secondaires, Louis Bapès Bapès, qui a un dossier ouvert au Tribunal criminel spécial pour une affaire de détournements de deniers publics, quitte le gouvernement.

 

Confiance renouvellée

Paul Biya Issa a décidé de maintenir à leurs fonctions quelques uns. se sont : Jacques Fame Ndongo (Enseignement supérieur), Alamine Ousmane Mey (Finances) crédité par l’opinion nationale de ministre compétent, Tchiroma Bakary (ministre de la Communication), Grégoire Owona (Travail et Sécurité sociale), René Emmanuel Sadi (Administration territoriale et Décentralisation)… Ils ont tous la mention “peut mieux faire”, pour que décolle véritablement le Cameroun. 

 

Les émergents 

Dans cette catégorie de promus, il y a de la matière à débattre. Joseph Beti Assomo, l’ancien gouverneur de la région du Littoral est le nouveau Mindef. On voit également émerger Dieudonné Samba le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bertoua, devenu Conseiller spécial à la présidence de la République. L’ambassadeur du Cameroun en France, Lejeune Mbella Mbella, fait également son entrée au gouvernement, au poste de ministre des Relations extérieures qu’occupait le Pr. Pierre Moukoko Mbonjo.
Les femmes gonflent leur effectif car Mme Nguene Pauline Irène, la présidente du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (CARPA) remplace Cathérine Bakang Mbock à la tête du ministère des Affaires sociales. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Enseignements secondaires, chargé de l’Enseignement normal, M. Mounouna Foutsou rejoint le poste de ministre de la Jeunesse et de l’Education civique. Au ministre des Enseignements secondaires M. Ngalle Bibehe Jean Ernest Massena, qui assumait le rôle de PDG de la Société camerounaise de transport urbain (Socatur) est le nouveau guide.
Le secrétariat d’Etat auprès du ministre des Enseignements secondaires, chargé de l’Enseignement normal, revient à Boniface Bayaola, qui était Directeur des affaires générales au ministère du Commerce avant sa nomination. Séraphin Magloire Fouda quitte la fonction de secrétaire général adjoint de la présidence de la République pour celle de secrétaire général des Services du Premier ministre. A ses côtés, Pascal Nguihe Kante qui est nommé secrétaire général adjoint des Services du Premier ministre.

Le réaménagement ministériel du 02 octobre 2015

– Ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la Défense: Joseph Beti Assomo.
– Ministre des Relations extérieures: Lejeune Mbella Mbella.
– Ministre délégué à la présidence de la République, chargé du Contrôle supérieur de l’Etat: Mme Mbah Acha née Fomundam Rose Ngwari.
– Ministre des Transports: Edgard Alain Mebe Ngo’o.
– Ministre des Affaires sociales: Mme Nguene, née Kendeck Pauline Irène.
– Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire: Louis-Paul Motaze.
– Ministre de l’Agriculture et du Développement rural: Henri Eyebe Ayissi.
– Ministre des Arts et de la Culture: Narcisse Mouelle Kombi.
– Ministre de la Jeunesse et de l’Education civique: Mounouna Foutsou.
– Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique: Ernest Ngouaboubou.
– Ministre des Enseignements secondaires: M. Ngalle Bibehe Jean-Ernest Massena.
– Ministre des Postes et Télécommunications: Mme Libom Li Likeng née Mendomo Minette.
– Ministre des Travaux publics: Emmanuel Nganou Djoumessi.
– Ministre des Sports et de l’Education physique: Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt.
– Ministre délégué auprès du ministre des Finances: M. Elung Paul Che.

 

Secrétaire d’Etat

– Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Enseignements secondaires, chargé de l’Enseignement normal: Boniface Bayaola;
– Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Travaux publics, chargé des routes: Louis Max Ayina Ohandja.
– Secrétaire général des Services du Premier ministre: Séraphin Magloire Fouda;
– Secrétaire général adjoint des Services du Premier ministre: Pascal Nguihe Kante.
– Conseiller spécial à la présidence de la République: Dieudonné Samba.

chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com
- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×